Cameroun

Cameroun: les présumés meurtriers du gendarme arrêtés à Bamenda

Ils sont au nombre de six, ces suspects qui viennent d’être arrêtés par les forces de sécurité. Ces derniers sont soupçonnés d’avoir abattu froidement un gendarme  à Jakiri dans le département de Bui région du Nord-Ouest du Cameroun d’après plusieurs sources locales.

Les six personnes arrêtés sont soupçonnés d’avoir abattu le gendarme-major Bienvenu Djonlay, le 6 novembre dernier à Jakiri,  alors que ce dernier poursuivait des assaillants encagoulés qui étaient venus incendier un établissement scolaire. Ces incidents sont survenus dans le cadre de la crise dite anglophone.

Il faut rappeler qu’en 48 heures, trois gendarmes ont été abattus dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Les responsables de ces meurtres seraient du Scnc, un mouvement qualifié de terroriste par le gouvernement et qui revendique l’indépendance de la partie anglophone. Les noms des suspects n’ont pas été révélés.

Publicité

Nos confrères du quotidien le jour ont indiqué dans une publication de ce mardi 14 novembre, qu’un important stock d’armes automatiques et artisanales avait été saisi dans la région du Sud-Ouest au lieu dit Bafia dans le village Muyengue.  Les forces de maintien de l’ordre des différentes villes de cette Région ont récupéré une vingtaine d’armes dans des domiciles d’environ 800 hommes après avoir effectué un bouclage dans la localité.

« Arrivés à 4h, nous avons débuté des fouilles dans les domiciles. En plus des armes, nous avons arrêté une quinzaine de personnes. Le stock d’armes a été envoyé en lieu sûr. Une enquête a été ouverte», déclare une source du quotidien.

Le quotidien indique par ailleurs que c’est à la suite d’une action conjointe menée par les gendarmes, les policiers et les militaires que ces opérations ont été menées. Le journal rapporte que ladite descente a dû affronter « un poste de contrôle ponctuel créé par les populations pour la fouille des véhicules qui entrent et qui sortent de cette localité ».

Publicité 2

Lorsqu’un des contrôleurs a reconnu un insigne des gendarmes à bord d’un véhicule, la situation a dégénéré.

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page