Sport
A la Une

CAN 2021 / l’Algérie presque dehors :  »Tant que je ne suis pas mort… », le coach Belmadi met en garde

C’est le gros coup de cette Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2021), la Guinée Equatoriale met fin à une série de 35 matches sans défaite de l’Algérie. Candidat à sa propre succession, les Fennecs doivent cravachés durs s’ils veulent se qualifier pour le prochain tour.

Si proche du record… Après 35 matches consécutifs sans défaite sous la houlette de Djamel Belmadi, l’Algérie, championne d’Afrique en titre, s’est inclinée dimanche 16 janvier contre la modeste Guinée équatoriale, 114e au classement FIFA. Surtout, avec un seul point avant le choc contre la Côte d’Ivoire lors de la troisième journée, les Fennecs se sont compliqués la tâche pour une qualification en huitième de finale de la CAN 2021.

La faute à une équipe de Guinée Equatoriale époustouflante. ‘On a manqué de justesse devant le but, appelez cela comme vous voulez, c’est une malédiction peut être, on a tout tenté mais cela ne voulait pas rentrer » a déclaré Djamel Belmadi, sélectionneur de l’Algérie.

Le patron des Fennecs va cependant devoir trouver les recettes pour redonner de l’allant à une équipe qui semble manquer de jus. Et est touchée moralement. « J’ai vu un groupe de coéquipiers, de compatriotes, de frères qui étaient peinés, frustrés, presque abattus, a avoué Belmadi. Je leur ai dit que j’étais encore plus peiné pour eux et pour notre pays. Premièrement en raison des efforts qu’ils produisent et qu’ils ne sont pas récompensés. Deuxièmement, du fait qu’ils soient dans le doute en raison des résultats. Et enfin car une série de trois ans de travail vient de s’arrêter de manière soudaine. Et ça fait mal« .

« Je leur ai rappelé 2018. On était alors 71e au classement FIFA, 14e au classement CAF. Ils étaient tous là. Et je leur ai dit : ‘Qu’est-ce qui était plus difficile ? Se relever à ce moment-là ou maintenant après trois ans de travail, trois ans de résultats, trois ans marqués par un titre ?


« Tant que je ne suis pas mort, il y a de l’espoir« , veut croire Djamel Belmadi avant d’ajouter : « Si en ce moment, il est difficile de croire en nous, moi je crois en mes joueurs. Jusqu’au bout, on n’abandonnera pas« , conclut le sélectionneur algérien. Début de réponse jeudi.

Le malaise de cette Algérie qui en 180 minutes n’a inscrit aucun but. Désormais condamné à la victoire contre les Eléphants de Côte d’Ivoire jeudi prochain à 16h à Douala. Tout autre résultat qu’une victoire éliminerait les Fennecs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page