SportUncategorized
A la Une

CAN 2021: trois journalistes algériens agressés et dépouillés devant leur hôtel, un footballeur réagit

24h après l’agression de trois journalistes du côté de Douala au Cameroun, la polémique est toujours vive. Ces journalistes auraient reçu des coups de couteaux, avant de se faire dérober des objets personnels.

La fête entachée par la violence. La première journée de la Coupe d’Afrique des Nations a été marquée par un grave incident ce dimanche au Cameroun. « de nombreux coups de couteaux », les assaillants seraient repartis avec trois téléphones portables, une sacoche et un passeport, On était à dix mètres de l’hôtel. Ils ont pris des téléphones (…) C’est un problème de sécurité. C’est malheureux que la sécurité ne soit pas assurée. La police a mis du temps pour intervenir », a-t-il pointé du doigt.

lire aussi: CAN 2021:  »elle aura lieu » dixit le vice-président de la Fédération guinéenne de football

Les journalistes touchés auraient réussi à s’enfuir rapidement. « Leurs jours ne sont pas en danger », précise le média algérien DZfoot, qui assure que la police locale n’était toujours pas présente sur les lieux de l’agression « plus d’une heure après le signalement des faits ». DZ Foot en appelle désormais aux instances du football africain pour garantir la sécurité de tous les acteurs de cette CAN 2022, « sur le terrain ou en dehors ».

Les journalistes algériens ont en tout cas reçu le soutien public d’Adam Ounas, l’ailier de l’Algérie qui a tweeté sur le sujet ce matin. « Immense pensée pour nos 3 journalistes algériens agressés ! Prenez soin de vous Sur et en dehors du terrain, le football doit être une fête avant tout, ne l’oublions jamais. Pas de place pour la violence et encore moins dans une telle compétition », a déclaré Ounas, quelques heures après le communiqué de sa Fédération.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page