Monde

Les confidences de Barack Obama sur ses filles Malia et Sasha

L’ancien président américain Barack Obama a livré quelques confidences sur l’éducation de ses deux filles, Malia et Sasha au cours d’un événement organisé par la société d’analyse de données Splunk.

« Dans l’éducation des enfants, l’idée de faire exactement la même chose avec chaque enfant de la même façon n’a en fait aucun sens. Il faut qu’il y ait équité et justice pour qu’elles obtiennent les mêmes résultats, mais nous avons dû adopter des stratégies différentes avec nos filles pour certaines choses », a déclaré Obama le mercredi dernier à San Francisco aux Etats Unis.

Publicité
Les confidences de Barack Obama sur ses filles Malia et Sasha

Selon l’ancien locataire de la Maison Blanche, ses filles ont des caractères différents. Sa fille Malia, maintenant âgée de 21 ans, a un tempérament calme, tandis que Sasha, maintenant âgée de 18 ans, ressemble davantage à sa femme, Michelle. “Ce que cela signifie, c’est qu’en tant que parentl’idée de faire exactement la même chose avec chaque enfant de la même façon n’a pas de sens”, a dit Barack Obama.

Les confidences de Barack Obama sur ses filles Malia et Sasha

« Nous avons dû adopter des stratégies différentes avec nos filles », a-t-il souligné.

Au cours de son intervention, Barack Obama a également relevé la nécessité d’accorder aux gens dans le milieu professionnel, l’espace qu’il leur faut pour se développer. Il a comparé cette situation à celle de ses filles qu’il n’appelait pas tout le temps quand elles se trouvaient à l’université, histoire de respecter leur intimité.

Les confidences de Barack Obama sur ses filles Malia et Sasha

Tags

SANDRA KOHET

Je suis Sandra KOHET, Web Rédactrice à AfrikMag. Passionnée de Lecture, Cuisine et voyage. sandrakohet@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer