AfriqueR.D Congo

Congo: Un homme bat sa femme à mort après 2 ans de mariage

Dans un autre épisode de violence domestique, un Congolais aurait arraché  la vie à sa femme Linda après l’avoir battue violemment. Le couple comptait 2 ans de mariage.

Son épouse, âgée de seulement 31 ans, est décédée quelques jours après avoir subie les violences de la part de son mari à Kinshasa, en République Démocratique du Congo, pour une raison qui n’a pas encore été dévoilée.

Publicité

Linda est décédée, la semaine dernière, au centre hospitalier Kimbondo de Monkole, à la suite des hémorragies internes qu’elle a subies après que son mari, l’avocat Francis Mbuyi, l’a battue.

Selon les rapports, environ 51% des femmes africaines déclarent que le fait d’être battues par leur mari est justifié si elles sortent sans autorisation, négligent les enfants, se disputent, refusent d’avoir des relations sexuelles ou brûlent la nourriture. C’est effrayant!

Environ un tiers des femmes africaines déclarent avoir subi de la violence domestique (physique ou sexuelle). Mais les attitudes sont sans doute encore plus pernicieuses.

Tags

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

4 commentaires

  1. Plus jamais ça avocat ou pas avocat il mérite la prison c’est même lui qui était bien placé pour éviter ce genre de chose n’importe quoi!

  2. Plus jamais ça avocat ou pas avocat il mérite la prison c’est même lui qui était bien placé pour éviter ce genre de chose n’importe quoi!

  3. Non au violence faite aux femmes, les autorités il faut que vous interdit ces genresgenres violences avec des lois dures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer