Côte d'IvoireSécurité

Côte d’Ivoire/ Circulation d’armes légères: les autorités arrêtent une importante décision

Léon Djokouéhi à la tête de la (ComNat-ALPC), Commission Nationale de Lutte contre les armes légères et de petit calibre en Côte d’Ivoire, s’est dit prêt à s’engager à freiner la libre circulation des armes dites légères, dans le but de combattre le terrorisme qui s’installe de plus en plus en Côte d’Ivoire.

 « Réussir à mettre ces armes sous contrôle total serait résoudre le problème de sécurité physique à 80% ». C’est ce qu’a  affirmé le président de la ComNat-ALPC ce 27 Avril, au cours d’un échange avec des experts sous-régionaux et les autorités sécuritaires.                                  

Publicité

Car selon lui, les bandes armées, les terroristes qui livrent une guerre asymétrique aux Etats de la sous-région ouest-africaine opèrent avec les armes légères qu’ils utilisent sans respecter les normes et standards régissant la gestion des stocks d’armes et munitions.

Joseph Ahoba représentant (CEDEAO), a pour sa part exprimé son désir de voir se consolider les progrès enregistrés ces derniers temps dans la lutte contre la prolifération des armes légères. Ces progrès devraient d’après Mr Ahoba être consolidé, avant que ce phénomène ne s’élève de nouveau.

La Côte d’Ivoire aurait en effet depuis 2012 fait de la destruction de ces armes une réalité, ceci après que le danger que procure les armes légères et petit calibre ait mesuré.

Ne rien faire contre leur présence dans la nature, serait augmenter le travail des criminels selon Francis Ouattara représentant du ministre ivoirien de la Sécurité qui était aussi présent à cet échange.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page