À la UneAfriqueCôte d'IvoireSantéSociété

Côte d’Ivoire-COVID-19: Vers une obligation de vaccination

Le vaccin anti Covid-19 a maille à partir avec les habitudes des Ivoiriens. Avec les commandes à venir, la donne pourrait changer.

Quatre mois après le début de la campagne de vaccination en Côte d’Ivoire, on compte plus de 800 000 vaccinés sur le territoire national. Soit 3% de la population. Une grande opération « Un million de vaccinés dans les marchés publics » des 10 districts sanitaires d’Abidjan a duré du 5 au 14 juillet 2021. Après avoir reçu un demi-million de doses de vaccins AstraZeneca, officiellement en rupture de stock à la mi-mai, la Côte d’Ivoire en a reçu 300 000 nouvelles et a passé commande d’un million d’autres. La livraison est prévue courant juillet. On le sait, l’Afrique importe 99% de ses besoins en vaccins.

Publicité

Le 9 juillet dernier, le Sénégal, avec plusieurs institutions, des pays européens et les États-Unis notamment, a annoncé la signature à Dakar d’un accord d’un montant de 200 millions d’euros visant à financer l’installation dans ce pays ouest-africain d’une usine de production de vaccins contre la Covid-19 et d’autres maladies endémiques. On tend donc vers une « Souveraineté pharmaceutique et médicale » au Sénégal et en Afrique.

Le caractère non obligatoire du vaccin pourrait du coup changer. « Au niveau du personnel soignant, nous n’avons pas encore été obligés à nous faire vacciner. Mais, il est vrai qu’on commence à voir cela en France. Nous nous préparons à cela en Côte d’Ivoire », indique Maïmouna Kangouté, membre de la Coordination des syndicats du secteur santé (COORDISANTE).

Publicité 2

Selon Vazoumana Sylla, Secrétaire général du Syndicat national des préparateurs et gestionnaires en pharmacie de Côte d’Ivoire (SYNAPGCI) le personnel soignant est encore réticent vis-à-vis du vaccin AstraZenaca. « Ceux qui sont allés se faire vacciner sont des voyageurs et des travailleurs qui ont des antécédents médicaux. Avec Pfizer, la réticence est moindre. Mais les gens ne vont toujours pas se faire vacciner ».

Au ministère de la Santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle, on n’en est pas encore au stade de l’obligation. Un proche collaborateur du ministre Pierre Dimba note même qu’il sera impossible de rendre le vaccin obligatoire en Côte d’Ivoire pour toute la population. « Toutefois, ce que nous constatons c’est qu’au sein des institutions ou même de certains départements, cela pourrait l’être si le pays se dotait suffisamment en vaccins », ajoute-t-il.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page