Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire: Les gérants des cabines téléphoniques et les élèves sont en majorité les auteurs des grossesses en milieu scolaire (étude)

Qui sont les auteurs des grossesses en milieu scolaire en Côte d’ivoire? Aujourd’hui, ils sont connus. Ce ne sont que les élèves eux-mêmes et les  gérants de cabines téléphoniques. En tout cas, c’est ce que révèle une étude faite par  une équipe de chercheurs de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké. L’étude a été conduite par le Pr Akindes Francis, titulaire de la chaire Unesco de bioéthique.Côte d'Ivoire: Les gérants des cabines téléphoniques et les élèves sont en majorité les auteurs des grossesses en milieu scolaire (étude)

Abidjan et ses banlieues, Bondoukou, Daloa et Yamoussoukro sont les zones reconnues très touchées par le phénomène de  grossesses précoces.

Publicité

Les résultats de l’étude sont poignants. Il ressort que  les filles-mères proviennent de ménages modestes. Parmi elles, 70% vivent dans des conditions moyennes et seules 13% sont issues de  familles ayant une situation précaire.

Le désir d’avoir des biens matériels comme les téléphones portables, l’entrée précoce des filles en activité sexuelle expliquent le phénomène. Parmi les enquêtées, 47% ont indiqué recevoir de l’argent de leur compagnon tandis que 37% estiment que le soutien de la famille est régulier contre 48,3% qui le disent irrégulier.

Selon ce rapport,  l’âge du premier rapport sexuel se situe entre 13 et 17 ans. « Si le phénomène concerne les filles originaires de toutes les aires socioculturelles, la proportion importante, soit 58,2% des filles, vient du groupe Akan, contre 20,3% chez les Guéré et 8,6% chez les Mandé du nord”, explique l’étude.

Yao Junior L

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer