Côte d'Ivoire

Santé: La lutte contre les maladies non transmissibles au centre d’un symposium à Abidjan

Les maladies non transmissibles, notamment l’hypertension artérielle, les maladies cardio-vasculaires, l’insuffisance rénale et les maladies des reins, représentent aujourd’hui un des plus grands problèmes de santé.

Selon un rapport de l’OMS établi en 2015, les maladies non transmissibles(MNT) ont occasionné plus de 40 millions de morts, soit 70% de l’ensemble des décès à l’échelle mondiale.

Publicité

L’Association Obésité et Diabète de Côte d’Ivoire(AODCI), consciente de cette gravité, a décidé de lutter contre ce fléau. Elle a organisé jeudi, au CHU de yopougon, une journée scientifique pour instruire et sensibiliser les agents de santé, notamment les Médecins et aides-Diététiciens. Objectif, lutter contre les facteurs de risque des maladies non transmissible et Diabète, améliorer la santé et le bien-être des populations pour l’éradication de l’extrême pauvreté dans le monde.

Conférences et ateliers ont meublé ce symposium.

Prenant la parole, Le président de l’AODCI, Prof Abodo Jacko Rhedoor, a précisé que « si les maladies non transmissibles ne sont pas prises à la racine, les pays aspirant à l’émergence 2020 auront du mal à y accéder », a-t-il interpelé.

Aussi, « les MNT occasionnent plus de décès que le VIH/SIDA », a révélé Dr Adouéni valery, Directeur coordonnateur du programme national de lutte contre les maladies métaboliques et de prévention contre les maladies non transmissibles (PNLMM/MNT).

IL faut noter que plus de 15 millions de personnes sont mortes des suites de maladies non transmissibles entre l’âge de 30 et 70 ans. Parmi ces décès 85% sont survenus dans les pays en voie de développement. Des chiffres qui sont loin d’atteindre les objectifs de développement durable(ODD) fixé à 3.4, lors de l’assemblée générale des Nations Unies en 2011 et 2014, prévoyant la réduction du taux de mortalité d’un tiers des maladies non transmissibles d’ici à 2030.

Pub


Signalons en outre, que l’AODCI a fait don d’un ordinateur portable et des matériels de santé au service d’endocrinologie du CHU de Yopougon pour la prise en charge des malades diabétiques et le traitements des maladies chroniques non transmissibles.

Rappelons que Le 1er symposium des maladies chroniques non transmissibles tenu le 26 juillet au CHU de Yopougon, a enregistré la participation de plus de 300 représentants venus de 15 pays étrangers.

Tags

Jaures Nguessan

Bonjour, je suis Jaurès Nguessan. J'aime les voyages et les découvertes. Vous pouvez retrouver mes articles dans les rubriques d'actualités politiques, sportives, culturelles également dans les faits de sociétés. abraham.nguessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer