Côte d'IvoirePolitiqueSociété

Côte d’Ivoire / Libération des prisonniers politiques : Alpha Bondy hausse le ton !

A quelques mois de l’élection présidentielle, les stars et les hommes de bon sens multiplient les sorties pour inciter les hommes politiques à éviter le scénario de 2010 aux ivoiriens.

La libération des prisonniers politiques est un sujet qui crée des tensions entre l’opposition et le gouvernement actuel. Pour le RHDP (coalition au pouvoir) les personnes qui occupent les prisons du pays n’y sont pas en raison de leur opinion, mais plutôt à cause des accusations portées à leur encontre. L’opposition, elle ne fait demander la libération de tous les prisonniers politiques.

Publicité

Lors de son discours face à la nation en 2018, le Chef de l’Etat Alassane Ouattara a fait savoir à l’opinion publique et internationale qu’il n’y avait pas de prisonniers politiques dans le pays. Le Président avait indiqué par la suite que les prisonniers  “ont attaqué des commissariats de police, des camps de gendarmerie, assassiné des militaires, y compris (des membres) de la mission de l’ONU” dans le pays.

Pour des élections apaisées, lors d’une de ses récentes sorties, le célèbre artiste chanteur ivoirien, Alplha Blondy a invité les tenants du pouvoir à faire parler leurs cœurs en libérant les politiques et en désarmant leurs discours.

“Il faut que les uns et les autres désarment leurs verbes et que l’esprit soit apaisé. Mais pour que l’esprit soit apaisé, il faut que les choses soient claires dans les esprits”, a déclaré Alpha Blondy.

De son vrai nom Koné Seydou, l’artiste Reggae ivoirien a soutenu que “ça ne coûte rien de libérer les prisonniers politiques”.

Pour lui erreurs que les détenus sont aujourd’hui dans les geôles du pays. “C’est très important. Parce que certains sont en prison parce qu’ils ont été bêtes. Et être bête, ce n’est pas anticonstitutionnel. (…) Il faudrait qu’un geste soit fait. Ça va soulager les esprits”, déclare-t-il.

Publicité 2

Pour rappel, lors de son traditionnel discours face à la nation, à la veille de l’indépendance, le 6 août dernier, Alassane Ouattara a annoncé la mise en liberté de plusieurs prisonniers politiques. Pour l’heure les choses ne sont pas encore effectives car l’opposition ainsi que les organisations de la société civile restent sur leur faim.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page