À la UneCulture & LoisirsMusique

Côte d’Ivoire: traitée de « garçon manqué », la rappeuse Mosty réagit sur les réseaux sociaux

Les jeunes rappeuses Mosty, Oprah, Andy S et Anycris étaient toutes invitées dans l’émission Peopl’Mik de La 3. Arrivées toutes dans un style hip-pop, les jeunes rappeuses ont vivement été critiquées à cause de leur style vestimentaire jugé trop « masculin ».

Côte d'Ivoire: traitée de "garçon manqué", la rappeuse Mosty réagit sur les réseaux sociaux

« C’est la culture hip hop qui voudrait que les femmes soient ou fassent le garçon manqué ou c’est en Côte d’Ivoire seulement on voit ça ?« , s’interroge un internaute. Une interrogation que la jeune « Aya De Didyevi » n’a pas du tout apprécié. A cet effet, l’interprète du tube à succès « Faut danser » n’a pas perdu le temps avant de répondre à cet internaute.

Publicité
Côte d'Ivoire: traitée de "garçon manqué", la rappeuse Mosty réagit sur les réseaux sociaux

« Aux États-Unis, les strip-teaseuses sont « presque » normalisées. Les tenues sexys aussi. Mais ce n’est pas une question de se dénuder. Vouloir être féminine est un choix comme moi, j’ai choisi d’apprendre à me découvrir de façon plus féminine. Je connais l’histoire d’aucunes et il serait bien aussi de s’informer avant de dire que « FORCÉMENT POUR ÊTRE RAPPEUSE FAUT ÊTRE UN GARÇON MANQUÉ », c’est FAUX ! Vous oubliez dans quel pays plein de jugements vous vivez. Si demain, elles le font, les mêmes seront critiquées ici. ARRÊTEZ UN PEU… On a plein de rappeuses féminines critiquées parce qu’on dit qu’elle donne une image trop « sexuelle » à leur musique. Vraiment Côte d’Ivoire ! Vraiment ! », a déclaré Mosty.

Côte d'Ivoire: traitée de "garçon manqué", la rappeuse Mosty réagit sur les réseaux sociaux

Il faut dire que depuis les rappeuses Pris k et Nash, la Côte d’Ivoire n’avait pas encore connu de rappeuses aussi populaires que ces 4-là. Elles font déjà parler d’elles. Récemment, Mosty s’est bien illustrée aux côtés de Fababy et H Magnum lors d’un feat avec ces derniers… Le rap ivoire « Au Féminin » est en train de gagner du terrain.

Akon

Hello ! Je suis Boa Jules Akon, journaliste sportif et culturel, lisez mes articles sur Afrikmag, merci.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page