À la UneCôte d'IvoireSécurité

Côte d’Ivoire-vandalisme des gendarmes/ Le Général Touré Apalo évoque leur radiation

Les actes graves posés par des élèves-gendarmes hier en pleine capitale ivoirienne ne resteront pas impunis. Ils peuvent se le faire dire. Leur hiérarchie, à travers le Commandant supérieur de la Gendarmerie vient de donner l’échelle des sanctions qu’ils encourent.

Publicité

Le Commandant supérieur de la Gendarmerie nationale de Côte d’Ivoire reconnait que c’est sans « aucune raison » que ces sous-officiers de la Maréchaussée s’en sont pris violemment à des citoyens, dont une journaliste, qui vaquaient à leurs occupations dans la commune d’Adjamé.

Cet acte qu’il juge « inqualifiable » a gravement perturbé la quiétude des populations et créé une psychose en leur sein, reconnait le Général Apalo Touré, qui affirme s’être « aussitôt rendu au chevet de la journaliste pour exprimer ses regrets et apporter à toutes les personnes victimes de ces désagréments, sa compassion ainsi que celle de l’Institution toute entière ».

Selon le Général Apalo, ces actes de vandalisme sont « contraires à l’éthique et au règlement militaire », en plus de  » jeter le discrédit et ternir l’image de la Gendarmerie nationale dont la mission première consiste à protéger les personnes et leurs biens ».

En attendant d’appréhender tous ces fauteurs de trouble en tenue, Apalo a prévenu que « Tous ces individus encourent les sanctions disciplinaires prévues dont la radiation des effectifs de la Gendarmerie nationale, conformément au Code de la fonction militaire ». Enfin, il a tenu à assurer que les dispositions seront prises pour que des gendarmes ne se livrent plus à de tels actes délictuels.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page