CoronavirusMonde
A la Une

COVID-19: La Russie accusée de piratage pour s’emparer des recherches pour un vaccin

Les États-Unis, le Royaume-Uni et le Canada accusent la Russie de cyberattaques contre ses centres de recherche Covid-19.

Le Centre national de cybersécurité britannique (NCSC) a été le premier à révéler la cyberattaque, précisant que “des entreprises pharmaceutiques et des centres de recherche avaient été visés par un groupe connu sous le nom de APT29”, qui opère “presque certainement” dans le cadre du renseignement russe, selon The Guardian.

Dans un nouvel avertissement, des responsables de la sécurité des États-Unis, du Royaume-Uni et du Canada le jeudi 16 juillet, les trois alliés ont expliqué en détail comment les cyber-acteurs russes ciblent les organisations impliquées dans le développement de vaccins contre le coronavirus en utilisant un groupe de piratage russe appelé APT29, qui porte également le nom de “Ducs”.  “ou” Cozy Bear” “.

Publicité

Un avis publié par le National Cyber ​​Security Center (NCSC) du Royaume-Uni détaille les activités du groupe de piratage russe et appelle explicitement à cibler les organisations américaines, britanniques et canadiennes de recherche et de développement de vaccins.

 “La campagne d’activités malveillantes d’APT29 est en cours, principalement contre le gouvernement, les diplomates, les groupes de réflexion, les soins de santé et les cibles énergétiques pour voler de précieuses propriétés intellectuelles”, a déclaré un communiqué de presse sur l’avis.

Les autorités n’ont pas révélé si les pirates avaient réussi à dérober des secrets médicaux, se bornant à assurer qu’“aucune des recherches en cours sur le vaccin n’avait été compromise par la cyberattaque”, observe le quotidien.

Cette mise en garde intervient alors que le nombre de cas de coronavirus aux États-Unis continue d’augmenter. Les chercheurs américains tentent de développer un vaccin.

 “Nous condamnons ces attaques ignobles contre ceux qui font un travail vital pour lutter contre la pandémie de coronavirus”, a déclaré le directeur des opérations du NCSC, Paul Chichester, dans un communiqué.

 “En collaboration avec nos alliés, le NCSC est déterminé à protéger nos actifs les plus critiques et notre priorité absolue en ce moment est de protéger le secteur de la santé.”

Selon le renseignement américain “les Russes cherchaient à subtiliser des informations pour mettre au point leur vaccin plus rapidement, et non pour saboter les efforts des autres pays”, rapporte le New York Times.

De fait, alors que le NCSC révélait l’existence de la cyberattaque, un responsable russe déclarait à la télévision que le vaccin développé par la Russie pourrait être prêt avant ceux du reste du monde, selon l’agence officielle Tass. Moscou vise une homologation du vaccin avant l’automne.

En réponse aux accusations, le Kremlin soutient qu’il s’agissait de nouvelles allégations infondées.

Publicité 2

« La Russie n’admet pas les allégations de Londres en matière d’attaques de hackers contre les organisations travaillant au développement du vaccin, ni concernant l’ingérence dans les élections de 2019. Ce sont des allégations dénuées de fondements », a déclaré le 16 juillet le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov.

« Nous n’admettons ce type d’accusation tout comme les nouvelles allégations infondées d’ingérence dans les élections de 2019», a-t-il dit à Sputnik.

la Russie a annoncé cette semaine avoir achevé les essais sur l’homme concernant le vaccin et a révélé les résultats.

Pendant que, le Royaume-Uni et les États-Unis donnent une lueur d’espoir dans la recherche du vaccin.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page