Nigeria

«Je crains que le Nigeria ne soit sur le point de plonger dans la catastrophe»

Le chercheur et écrivain nigérian, le professeur Banji Akintoye, a exprimé sa peur quant à la situation actuelle au Nigeria. Le proche collaborateur du chef nationaliste Obafemi Awolowo, lors d’une interview accordée à «The Punch» a déclaré être très mécontent car il ne comprend pas ce qui se passe au Nigeria.

Il a noté que pour la réussite et la prospérité du pays, le pays doit être restructuré. «La seule façon de poursuivre le rêve est la restructuration immédiate du Nigeria», a-t-il souligné. «Nous devons le faire pour revenir sur ce que nous avons déjà accompli, c’est-à-dire rendre le gouvernement fédéral beaucoup plus petit qu’il ne l’est actuellement».

Poursuivant son intervention, il a affirmé que les personnes au pouvoir devraient également abandonner leurs intentions cachées et arrêter de manipuler les populations dans le but d’atteindre leurs objectifs, ajoutant que s’ils continuent avec cette attitude, le Nigeria risque de se briser. «J’espère qu’ils changeront, j’espère que le pays sera restructuré pour le bien être des Nigérians».

Il a aussi donné quelques directives à suivre qui pourraient être bénéfiques pour le pays. «Mettez une fin à l’accumulation du pouvoir et au contrôle des ressources par les militaires. Donnons à chaque groupe nigérian le pouvoir, et les ressources nécessaires pour gérer leurs propres affaires afin que nous puissions de nouveau devenir un pays productif et prospère», a-t-il déclaré.

Il faut souligner qu’Obafemi n’est pas le premier à avoir exprimé cette peur. Dans un rapport antérieur Le groupe socio-politique pan-Yoruba, Afenifere, avait averti le président Muhammadu Buhari de restructurer le pays le plus tôt possible pour éviter une catastrophe majeure.

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page