À la UneCôte d'IvoirePolitique

Crise ivoirienne : 85 personnes sont mortes dans les violences électorales selon le gouvernement

Lors du Conseil des Ministres du 11 novembre 2020, le porte-parole du gouvernement ivoirien a donné le bilan des violences consécutives à la présidentielle du 31 octobre. Un bilan qui tranche avec celui établit par l’opposition.

Publicité

Le ministre ivoirien de la Communication Sidi Touré a dressé le bilan global des troubles politiques qui ont souvent dégénéré en affrontements intercommunautaire. A l’en croire, au moment où se tenait le Conseil des ministres, le bilan des violences s’établit comme suit :

85 morts et 484 blessés au total dont 34 morts avant le scrutin, 20 le jour du vote et 31 après l’élection controversée qui a vu la victoire d’Alassane Ouattara. Il a ajouté ajouté que lors de ces évènements, 225 personnes ont été interpellées, 167 inculpées, 45 écrouées. 

L’opposition, qui ne reconnaît pas les résultats de l’élection présidentielle du 31 octobre, avait dans son propre décompte parlé de plus de 120 morts. Le refus de dialogue de Ouattara sur les conditions de l’élection avait contraint l’opposition a lancé un mot d’ordre de « désobéissance civile ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page