Divers

Cuba: Quand les préservatifs servent à pêcher (VIDÉO)

Le préservatif est l’un des moyens de contraception le plus populaire au monde, mais à Cuba, il est ingénieusement utilisé aussi pour capturer des poissons couteux de l’océan, que ces pêcheurs ne pourraient  atteindre autrement.

Dans un pays où le gouvernement communiste est extrêmement paranoïaque au sujet de l’émigration illégale vers les États-Unis et mène un contrôle stricte sur qui peut posséder et utiliser des bateaux, la «pêche au ballon» est devenue un moyen très bon marché et efficace pour capturer des poissons comme le vanneau, le barracuda et le tarpon, sans avoir à quitter le rivage. Le secret de cette technique de pêche inhabituelle – les préservatifs en latex.

Publicité

Les pêcheurs le long de la digue de la Havane, utilisent des condoms gonflés pour créer des flotteurs faits maison qui portent leurs lignes jusqu’à 900 pieds dans l’océan et gardent l’appât haut dans l’eau. Dès qu’ils atteignent la surface de l’eau, le courant fort commence à le tirer vers la mer, bien au-delà de la distance de lancé, et quand un poisson prend l’appât, la ligne se dégage, et tout ce que les pêcheurs ont à faire est de faire la bobine.

C’est une méthode de pêche très simple mais étonnamment efficace qui permet de subvenir aux besoins de centaines de Cubains. «C’est étonnant de voir à quel point ils sont forts», a déclaré Michel Perez, jeune pêcheur.

La pêche au ballon est si populaire en Cuba que les ventes de préservatifs dans les magasins pharmaceutiques gérés par le gouvernement se multiplient pendant les périodes de pointe. Avec quelques centimes pour les préservatifs, les pêcheurs peuvent construire des dizaines de flotteurs pour attraper des poissons de 10 à 20 $ sur le marché noir de La Havane. Dans un pays où le salaire mensuel moyen est d’environ 25 $, c’est un gros problème.

Personne ne sait exactement qui a inventé la «pêche au ballon» cubaine, mais la seule explication parmi les pêcheurs de La Havane est que quelqu’un a vu une vidéo de Sud-Africains pêchant à l’aide de cerfs-volants et a été inspiré à utiliser des préservatifs gonflés à la place. Il s’est avéré être un coup de génie qui a été rapidement adopté par un grand nombre de pêcheurs amateurs à la recherche d’un moyen peu coûteux de stimuler leurs revenus.

Avant que la pêche au ballon devienne populaire, les Cubains pratiquaient le « cork fishing”, ce qui impliquait de sortir dans l’océan à l’intérieur de tubes ou de blocs de mousse industrielle, mais la Garde côtière a commencé à réprimer la pratique et ils ont été forcés de trouver une alternative . Les préservatifs se sont avérés être parfaits pour le travail. Ils sont moins chers et plus faciles à fabriquer et éliminent le risque d’être pris par les autorités et de faire confisquer votre équipement.

Publicité 2

Alex Romero, 42 ans, président de la Fédération des pêcheurs de la vieille Havane, a déclaré que la pêche au ballon reflète «l’ingéniosité que les Cubains ont toujours pour résoudre les problèmes sans dépenser beaucoup d’argent».

Regardez la vidéo ci-dessous…

https://youtu.be/ITphO8PTDbQ

 

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page