MondeSociété

Découvrez les tribus les plus hostiles au monde (Partie 2)

Nous vous avons présenté les sentinelles et la tribu des Jarawa, deux peuples de l’océan Indien, parmi les plus hostiles au monde. Dans cette deuxième partie, nous vous présentons les Amérindiens tagaeri, et les Kawahiva qui vivent en Equateur et au Brésil.

Les Amérindiens Tagaeri

Découvrez les tribus les plus hostiles au monde (Partie 2)

Les Tagaeri sont les moins nombreux de la planète. Ils vivent dans le parc national Yasuni, à l’est de l’Équateur.

Publicité

Très peu d’information circule au sujet des Tagaeri dont la population est estimée à une trentaine d’individus.

D’abord membres de la grande tribu huaorani, ils se sont désolidarisés de cette dernière quand elle est rentrée en contact avec des missionnaires protestants en 1968. Retirés depuis cette époque dans la forêt, Les Amérindiens Tagaeri ont rompu tout contact avec le monde extérieur.

Même s’ils semblent renouer le contact ces dernières années avec leur tribu mère, les Waorani, vivent toujours en autarcie. Ils vivent de la cueillette et de la chasse.

Les Kawahiva

Surnommés les Amérindiens fantômes, les Kawahiva sont connus comme des peuples nomades. Le contact avec eux reste très difficile, car ils changent constamment d’endroit, et abandonnent régulièrement villages et maisons.

Pour l’essentiel, les Kawahiva font partie des 80 tribus vivant dans la vallée de l’Amazonie, en Amérique du sud. Ils vivent comme  les Tagaeri de chasse et de cueillette.

Lire aussi Découvrez les peuples les plus hostiles au monde ! Partie 1

« Pratiquement personne n’a vu ces Amérindiens. Il n’existe que quelques photos prises en 2005 et une vidéo enregistrée par un collaborateur de la Fondation nationale de l’Indien (FUNAI). Sur ces images, des Kawahiva parlent entre eux », écrit le site Sputnik, qui rapporte que les rares infos obtenus sur ce peuple réculé l’ont été grâce à leurs voisins.

Découvrez les tribus les plus hostiles au monde (Partie 2)

Les Kawahiva sont localisés dans l’État brésilien du Mato Grosso, et restent la tribu la plus hostile des 80 tribus environ, qui vivent dans la région.

Publicité 2

 

Hartman N’CHO

Info: Sputnik news

 

Hartman N'CHO

Je suis Hartman N'CHO, journaliste professionnel ivoirien, aimant la lecture, la musique, les voyages. Merci de retrouver mes articles de politique, économie, et sports... sur www.afrikmag.com. Contactez-moi sur hartman.ncho@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page