À la UneAfrique
A la Une

Des extrémistes de l’Etat islamique « décapitent un pasteur chrétien avant de remettre la tête coupée à sa femme »

Une femme a été forcée de porter un sac contenant la tête de son mari pasteur chrétien au poste de police après qu’il a été décapité par des extrémistes présumés liés à l’Etat Islamique.

Un groupe d’ extrémistes présumés liés à l’Etat islamique a décapité un pasteur chrétien avant de remettre sa tête coupée à sa femme pour la montrer aux autorités mozambicaines.

Le meurtre brutal , rapporté par les stations d’information locales, a eu lieu dans la province nord du pays, riche en gaz, de Cabo Delgado.

Mercredi dernier, la veuve de l’homme a transporté un sac contenant la tête de son mari au siège de la police locale, selon la BBC.

Elle a reçu l’ordre d’informer les autorités du meurtre de son mari par des insurgés présumés liés à l’État islamique, qui auraient trouvé le pasteur dans un champ, a-t-elle déclaré à la police .

La femme a déclaré aux autorités que les agresseurs avaient kidnappé son mari dans la ferme avant de le décapiter, rapporte Mail Online.

Le président mozambicain Filipe Nyusi s’est exprimé jeudi affirmant que son pays avait connu moins d’attaques djihadistes cette année que l’an dernier.

La province de Cabo Delgado est la cible d’attaques de militants liés à l’État islamique depuis 2017.

Il y a eu au moins 3 340 morts et plus de 800 000 personnes déplacées.

Des dizaines d’innocents ont été tués lorsque des insurgés islamistes ont attaqué la ville de Palma, dans le nord du pays, en mars de cette année.

Le Britannique Philip Mawer a été tué dans l’attaque.

Mais depuis juillet, plus de 3 100 soldats africains, européens et américains ont été déployés dans la province du nord.

Malgré les attaques hebdomadaires contre les civils, Nyusi affirme que ces efforts ont été partiellement couronnés de succès.


« Nous avons réussi à réduire de trois fois les attaques terroristes », a-t-il déclaré.

En 2020, le pays a enregistré un peu plus de 160 attaques et ce nombre est tombé à 52 en 2021, a-t-il déclaré.

Le président a affirmé que cela avait été réalisé grâce à une « coopération militaire » avec le Rwanda et les 16 nations de la Communauté de développement de l’Afrique australe de ses pays voisins.

Les récentes opérations ont conduit à la capture de 245 terroristes présumés, selon Nyusi.

Ainsi que le meurtre de 200 « terroristes » et de 10 « chefs terroristes »

Amadou Bailo Diallo

Je suis Amadou Bailo Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Je représente AfrikMag en Guinée aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page