À la UneCôte d'IvoirePolitique

Désobéissance civile / L’opposition ivoirienne exécute son ” boycott actif “

Plusieurs villes de la Côte d’Ivoire connaissent des soubresauts depuis le lundi 19 octobre 2020. Les opposants au troisième mandat d’Alassane Ouattara continuent de manifester contre cette candidature.

A onze jours de la présidentielle ivoirienne, les tensions sont toujours palpables à Abidjan et certaines villes de la Côte d’Ivoire. L’incendie le 16 octobre du domicile de l’opposant Affi N’guessan est venue raviver une situation déjà volatile.

Publicité

Ce lundi, de violents heurts ont eu lieu dans le quartier de la Riviera 2 à Cocody. Un bus, et au moins deux véhicules administratifs ont été incendiés par des personnes non identifiées. La Police est intervenue pour disperser des manifestants dans la zone.

En outre, plusieurs voies ont été barrées dans certaines localités, notamment dans la commune de Songon menant à la ville de Dabou. A Daoukro, ville natale du président Henri Konan Bédié, la désobéissance civile est exécutée par des jeunes qui ont obstrué plusieurs voies.

Non loin de Daoukro, la ville de Mbahiakro voit ses voies d’entrée également barrées par des manifestants opposés au 3e mandat.

Bonoua, la ville de Madame Simone Gbagbo est aussi dans la danse avec des manifestants dans les rues. Plus cocasse, un mur serait en train d’être érigé par certains manifestants.

A Divo, les quartiers Libreville et Bada sont actifs pour faire exécuter les mots d’ordre des leaders de l’opposition.

La capitale Abidjan reste cependant relativement calme, en dépit de quelques voies barrées à Marcory et Anono.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page