À la UneCôte d'IvoirePolitique
A la Une

Destitué de la présidence du RACI, Soro Kanigui réplique:  » Je suis bel et bien le Président national du RACI, je compte le demeurer « 

Évincé de son poste de président du Rassemblement pour la Côte d’Ivoire ( RACI ), Soro Kanigui Mamadou a réagit le vendredi 9 octobre 2020 dans une vidéo. Pour lui, pas de doute: il demeure le président du RACI.

Si les partisans de Guillaume Soro croyaient avoir définitivement tourné la page de Soro Kanigui Mamadou à la tête du RACI, ils devront déchanter. L’homme accusé par eux de collusion avec le RHDP n’entend pas se faire évincé aussi facilement. Et il a tenu à le faire savoir à ses contempteurs.

Publicité

 » Je demeure le Président du RACI et je compte le demeurer  » a indiqué Soro Kanigui qui a balayé du revers de la main les arguments avancés pour le destituer. Selon lui, il est curieux que des gens veulent le destituer alors que le parti n’a pas d’existence légale puisque n’ayant pas encore reçu le récépissé officiel de l’Etat.

 » Ne trompez pas nos militants  » a encore déclaré celui qui vient de passer neuf mois de détention. Se voulant rassurant sur les velléités de bicéphalisme annoncées, Soro Kanigui a coupé court:  » Il n’ y aura pas de bicéphalisme puisque nous documents sont en core à l’étude. Quand ça va sortir, celui a qui l’administration aura remis les textes pour dire qu’il est le président du RACI, sera habilité à utiliser tout « .

Assumant des points de divergences avec Guillaume Soro, il a expliqué comment il a crée le groupe parlementaire proche de l’ex-président de l’Assemblée Nationale et pourquoi il dénonce la manière dont le renouvellement de la présidence dudit groupe parlement a été fait.

Révélant que la majorité des députés du RACI avait porté leur choix sur sa personne, il n’y a pas eu de retour de Guillaume Soro pour validation pendant deux ou trois mois.  » Jugeant anormal le silence du président d’honneur du RACI ( Guillaume Soro) « , des députés avaient commencé à bouder d’après Soro Kanigui.

Publicité 2

Or entre temps, un choix s’était discrètement porté sur le député Gnangadjomon Koné. Pour Kanigui, ça été un véritable choc.  » Ce jour-là, il y a quelque chose qui s’est cassé en moi, il faut le dire. J’ai acté ce jour- là qu’il y avait une grave crise de confiance entre mon patron et moi  » a affirmé Kanigui.

 » A partir de ce jour, j’ai commencé à vivre deux prisons: la prison du président Ouattara et la prison de mes compagnons  » s’est-il désolé en fustigeant la manière dont il a appris la nomination sur les réseaux sociaux d’un nouveau président du groupe parlementaire RACI.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page