Les détails spécifiques de délivrance du passeport unique pour tous les Africains dévoilés à cette date

0

Le chemin vers la création d’un passeport unique pour tous les Africains avance à grands pas.

La Commission de l’Union africaine présentera les détails concernant la conception, la production et la délivrance du passeport lors du 32e Sommet de l’Union africaine en février, a déclaré Moussa Faki Mahamat, président de l’organisme.

Publicité

Ce passeport unique vise à faciliter la libre circulation des personnes, à stimuler la croissance économique, à promouvoir le commerce intra-africain et à créer un « continent sans frontière ».

Cette annonce fait suite au lancement par l’UA d’une initiative de marché aérien unique visant à améliorer la connectivité et à parvenir à un accord de libre-échange visant à établir un marché commun pour les biens et services. Si les chefs d’État adoptent les mesures en février, cela ouvrira la voie à la délivrance du passeport africain conformément aux lois et règlements nationaux respectifs.

Il s’agit probablement d’une aubaine pour les citoyens des États africains, qui détiennent l’un des passeports les moins puissants du monde. La circulation à l’intérieur du continent est également difficile pour les Africains : seuls les Seychelles et le Bénin offrent des voyages sans visa à tous les voyageurs africains. Et même lorsque les régimes de visas se détendent, les voyageurs de pays comme le Sud-Soudan et le Burundi ont besoin de visas pour se rendre dans 48 et 47 pays africains respectivement.

Introduit pour la première fois en 2016, le passeport africain est toujours réservé aux chefs d’État et autres diplomates, le dirigeant tchadien Idriss Déby et le président rwandais Paul Kagame étant les premiers bénéficiaires. Les experts en immigration des États membres se sont toutefois réunis en juillet dernier à Nairobi pour discuter des spécifications techniques et des éléments de sécurité du document et de la meilleure façon de le déployer dans les 55 États membres de l’UA.

Les critiques affirment que mettre en place cette initiative sera difficile, de nombreux États africains étant déjà réticents à l’égard des migrants et des réfugiés, et certains d’entre eux ont discrètement resserré leurs règles en matière de visas. M. Faki a cependant déclaré que l’UA insistera pour plus d’intégration, soulignant que « les obstacles persistants quant à la circulation des Africains au sein de leur propre continent sont tout simplement inacceptables ».

Publicité


Crédit photo : myjoyonline

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

---
#####: US
X