Afrique

Tanzanie: les albinos sont traqués et vendus par les membres de leur famille

En Tanzanie, les albinos sont traqués et vendus à cause des croyances fétiches selon lesquelles certaines parties de leur corps peuvent être utilisées pour des rituels d’argent.

L’albinisme est une maladie génétique héréditaire qui provoque une absence totale de pigmentation de la peau, des cheveux et des yeux. En Tanzanie, la croyance selon laquelle les parties du corps des albinos apportent richesse et chance aux gens est très répandue. Ce qui explique pourquoi ils sont traqués comme des animaux.

Publicité

Selon le tabloïd Daily Mail, certains riches sont prêts à payer jusqu’à 4 000 dollars pour une partie du corps ou environ 75 000 $ dollars pour un corps entier. En raison de la croyance croissante que les albinos sont une source de chance et de richesse, certains vendeurs de parties du corps se sont même retournés contre les membres de leur famille. Même après la mort, certains albinos ne sont pas à l’abri des mutilations. Selon plusieurs rapports, les tombes des albinos sont profanées par des personnes à la recherche des parties de leurs corps.

Un albinos, Mwigulu Matonange, a révélé que son bras gauche avait été coupé à l’âge de dix ans. Il a dit avoir été attaqué par deux hommes qui se sont enfuis dans la jungle après avoir obtenu ce qu’ils voulaient.

Alors que les élections générales en Tanzanie approchent, de nombreux albinos ont décidé de se cacher. Le taux de mutilations et d’assassinats d’albinos augmente pendant la période électorale.

Crédit photo : curioctopus

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer