PolitiqueUSA

États-Unis : un État conteste le nouveau décret de Trump sur l’immigration

Depuis le mercredi 8 mars dernier, Hawaï est le premier état américain à s’opposer contre le nouveau décret de Donald Trump sur l’immigration.

Le nouveau décret du président américain vise six pays dont les ressortissants sont interdits de pénétrer les États-Unis. Ces nations sont majoritairement musulmanes.

« Le ministre de la Justice Doug Chin a annoncé aujourd’hui [mercredi] que l’Etat d’Hawaï avait déposé une demande de suspension provisoire dans sa plainte fédérale contre le président Donald Trump, suite au nouveau décret interdisant les entrées en provenance de six pays à majorité musulmane publié en début de semaine », a communiqué le bureau du ministre.

Publicité

Pour le ministre, la justice américaine doit examiner en profondeur le nouveau décret de Donald Trump. Il demande une suspension temporaire pour « permettre au tribunal d’entendre les arguments de l’Etat avant la mise en œuvre du décret le 16 mars ».

« Rien n’a changé sur le fond: l’interdiction généralisée d’entrée [aux Etats-Unis] de pays à majorité musulmane [moins un] subsiste », a  indiqué Doug Chin qui estime que « les tribunaux n’ont pas toléré la dernière tentative du gouvernement de duper la justice, et ils ne devraient pas tolérer ».

Ce n’est pas la,première fois que Donald Trump fait face à une telle opposition en ce qui concerne le décret sur l’immigration. En février dernier, James Robart s’était opposé à l’application du décret du successeur de Barack Obama.

Le juge fédéral estimait que ce décret pourrait causer « un préjudice irréparable ».

Dans quelques jours, le ministre de la Justice, Bob Ferguson, doit analyser le nouveau texte proposé par Donald Trump. Toutefois, il a reconnu que des « capitulations » sont à observer dans la nouvelle mouture du décret.

Publicité 2

Les pays visés par le décret anti-immigration sont l’Iran, la Syrie, le Soudan, la Libye, la Somalie et le Yemen.

« L’Irak n’est plus sur la liste, en raison de leurs procédures de vérification renforcées et de leurs mesures de transmission d’informations », ont exprimé les autorités américaines.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page