USA
A la Une

États-Unis : une lettre contenant du poison adressée au président Trump à la Maison Blanche

Un paquet contenant de la ricine, un poison très puissant, et adressé au président américain Donald Trump a été intercepté par les forces de l’ordre cette semaine.

La lettre a été découverte dans un centre de contrôle du courrier de la Maison Blanche en début de semaine, a déclaré un fonctionnaire américain samedi.

Publicité

Selon CNN, les enquêteurs étudient la possibilité que le paquet de ricine envoyé à Trump provienne du Canada.

Mary-Liz Power, porte-parole en chef du ministre canadien de la sécurité publique Bill Blair, a déclaré : “Nous sommes au courant des rapports inquiétants de colis contenant de la ricine dirigés vers des sites du gouvernement fédéral américain. Les forces de l’ordre canadiennes travaillent en étroite collaboration avec leurs homologues américains. Comme il s’agit d’une enquête active, nous ne pouvons pas faire de commentaires supplémentaires”.

Le Federal Bureau of Investigation (FBI) et les services secrets ont ouvert une enquête pour savoir qui a envoyé le colis et si d’autres ont été envoyés par le système postal américain.

“Le FBI et nos partenaires des services secrets américains et du service d’inspection postale des États-Unis enquêtent sur une lettre suspecte reçue dans un centre de courriers du gouvernement américain. Pour l’instant, il n’y a aucune menace connue pour la sécurité publique”, a déclaré le bureau du FBI à Washington dans une déclaration à CNN.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a déclaré qu’elle travaillait avec le FBI pour enquêter sur la “lettre suspecte envoyée à la Maison Blanche”.

La ricine est une substance mortelle qui, si elle est avalée, inhalée ou injectée, peut provoquer des nausées, des vomissements, des hémorragies internes et finalement une défaillance des organes.

Publicité 2

Selon les centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), si une personne est exposée à la ricine, la mort peut survenir dans un délai de 36 à 72 heures, selon la dose reçue.

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page