AfriqueCulture & Loisirs

FESPACO 2017 : 20 réalisateurs veulent l’Etalon d’Or de Yennega

Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) débute ce samedi 25 février au Burkina Faso.

Cette 25ème édition du festival a pour thème « Formation et métiers du cinéma et de l’audiovisuel ».

C’est précisément le jeudi 5 février 2017 à Abidjan que s’est tenue la conférence de presse de lancement du FESPACO.

A ce grand rendez-vous du cinéma africain, 20 films sont en compétition pour remporter l’Etalon d’or de Yennega.

Publicité

FESPACO 2017 : 20 réalisateurs veulent l’Etalon d’Or de Yennega

La lutte pour la succession du Marocain Hicham Ayouch s’annonce très relevée.

Parmi les films en compétition on retrouve entre autres Aisha de Chande Omar (Tanzanie), Félicité d’Alain Formose, L’Interprète d’Olivier Meliche Koné (Côte d’Ivoire) ou encore La Forêt du Niolo d’Adama Roamba (Burkina Faso) et L’orage africain du Béninois Sylvestre Amoussou.

Pour cette année, la Côte d’Ivoire est le pays invité d’honneur.

FESPACO 2017 : 20 réalisateurs veulent l’Etalon d’Or de Yennega

“Nous avons choisi la République de Côte d’Ivoire comme pays invité d’honneur parce que l’objectif qui se cache derrière ce concept, c’est de mettre les projecteurs sur les efforts qu’un pays mène pour le développement du 7ème art”, a justifié Ardiouma Soma, délégué général du Fespaco. Avant de poursuivre:

“Nous avons constaté qu’en Côte d’Ivoire, ces cinq dernières années, beaucoup de choses ont été faites sur le plan législatif.”

Notons qu’en 2015, 760 films étaient en compétition. A l’édition de cette année, le nombre de films va au-delà.

Les sections habituelles sont retenues. Il s’agit du long-métrage, le court-métrage, le documentaire, les séries et la compétition pour les films des écoles africaines de cinéma.

Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou se déroule tous les deux ans à Ouagadougou.

Publicité 2


FESPACO 2017 : 20 réalisateurs veulent l’Etalon d’Or de Yennega

C’est en 1969 que François Bassolet, Claude Prieux (Directeur du Centre culturel franco-voltaïque) et Alimata Salembéré ont mis sur pied ce festival.

Les initiateurs ont voulu donner l’opportunité aux populations puissent se délecter des films réalisés par des Africains.

La première édition a eu lieu du 1er au 15 février 1969. Pour ce premier acte, cinq pays africains étaient présents: le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la Haute-Volta (actuel Burkina Faso), le Niger et le Sénégal.

Mais depuis, le FESPACO a grandi. Il est aujourd’hui un véritable carrefour cinématographique mondial. Le rideau se baisse le 4 mars prochain sur ce prestigieux événement.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer