AfriqueNigeria

« Ma fille a abusé de moi », se défend un père qui a engrossé sa fille

Taiwo Oyelabi, un homme d’une cinquantaine d’années, a été arrêté par le commandement de la police de l’Etat de Lagos au Nigeria, lundi 23 avril, pour avoir couché et engrossé sa fille, Nibila, 21 ans.

Selon la version de l’accusé, sa fille a commencé à vivre avec lui il y a sept mois après que sa sœur l’ait ramenée de la France.

Publicité

Oyelabi a déclaré que Nibila et sa jumelle avaient été abandonnées par leur mère à l’âge de deux ans, ajoutant que ses frères et sœurs les lui avaient enlevés jusqu’en novembre dernier quand elle a été ramenée à la maison.

La complicité entre le père et la fille a soulevé la suspicion chez les voisins qui le voient souvent emmener sa fille à son lieu de travail.

Après son arrestation, Taiwo Oyelabi a décidé de donner des explications concernant cet acte jugé abominable.

Publicité 2

Ce n’est pas ordinaire. C’est l’œuvre du diable. Mais ma fille est aussi à blâmer parce qu’elle m’a violé. Elle a commencé par m’embrasser. La première fois qu’elle l’a fait, je dormais.

Je me suis réveillé et je l’ai battue et je lui ai dit d’arrêter. Je l’ai même emmenée dans une église pour la délivrance, où on m’a dit d’apporter des ingrédients avec lesquels on préparera un bain spirituel pour qu’elle arrête l’acte. Je suis même allé loin en l’engageant dans une usine de fabrication de nylon, mais elle a toujours continué ces actes incestueux.

Nous l’avons fait cinq fois. Au moment où elle s’est rendue compte qu’elle était enceinte, elle avait plus de trois mois de grossesse et nous ne pouvions rien y faire. D’ailleurs, je ne suis pas le seul avec qui elle a couché. Elle a aussi un petit ami. Je crois que son petit ami est responsable de la grossesse.

Quand j’ai découvert qu’elle était enceinte, j’ai essayé de me suicider trois fois, mais les gens m’ont arrêté.

La première fois, j’ai essayé de boire de l’insecticide, mais un voisin m’a arrêté. Plus tard, j’ai sauté dans un puits, mais j’ai été sauvé vivant. C’est mon propriétaire qui m’a dénoncé à la police parce que je lui dois.

Eh bien, la véracité des propos de Taiwo Oyelabi peut ne pas être pertinente, puisque pour des raisons connues de lui seul, il a choisi de ne pas signaler un tel acte criminel et incestueux très tôt, perpétré sur lui par sa propre fille depuis novembre 2017 jusqu’à la grossesse.

Selon le commissaire de police Imohimi Edgal, l’affaire a été renvoyée à la section du commandement pour une enquête détaillée.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page