Côte d'Ivoire

Un footballeur ivoirien trouve la mort dans un braquage

Henri Georges Aboubacar Griffiths, c’est le footballeur ivoirien qui a trouvé la mort dans un braquage dans la nuit du 5 au 6 octobre à Angré-Cocovico, dans le Nord-Est d’Abidjan-Cocody.

Selon plusieurs sources locales, l’international ivoirien était à bord de sa voiture lorsqu’il a été attaqué par une bande de malfrats. Le footballeur a été  abattu d’au moins deux balles par un groupe de malfaiteurs qui voulaient emporter son véhicule de marque Mercedes 4*4.

Publicité

Le footballeur de 27 ans s’était retrouvé à Abidjan pour profiter de la vie en attendant de trouver un nouveau club. Malheureusement pour lui, il a croisé le chemin de ces hommes sans cœur.  Désormais, Henri Georges Aboubacar Griffiths ne foulera plus jamais les aires de jeu pour pratiquer un sport qu’il aimait si bien: le football.

C’est toute la communauté sportive de la Côte d’ivoire qui est frappée par cette disparition tragique. Familles, amis et connaissances ne cachent pas leur profonde douleur de voir non seulement un footballeur mourir d’une façon aussi tragique, mais surtout de se rendre compte à quel point les footballeurs ivoiriens évoluant à l’étranger peuvent être dans l’insécurité totale dans leur propre pays.

Georges Henri a évolué à Sirroco, en 3e Division de Côte d’Ivoire avant de poser ses valises à l’ASI en Ligue 1. Parti en Norvège puis en République Tchèque, l’international  ivoirien était sans club depuis un certain temps.

Les secours qui se sont dépêchés sur les lieux quelques temps après l’attaque, n’ont pas réussi à sauver ce footballeur professionnel natif de Treichville. Après quelques doutes sur l’identité de la victime, sa famille va procéder à la reconnaissance du corps et confirmera que c’est bel et bien Henri Georges Aboubacar Griffiths qui a été froidement assassiné.

Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

3 commentaires

  1. Oooh!mon Afrique!nous Somme en voie de développement ou de sous developoement?On ne fait que nuir nos bras valides.
    Que ton âme repose en paix frère George Aboubaka.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer