Divers

France : une fillette de 11 ans meurt suite à une erreur d’injection

Alors qu’elle avait été conduite dans un hôpital à Sète, ville au sud-est français pour un mal de ventre, une petite fille de 11 ans aurait trouvé la mort à cause d’une « erreur » d’injection par le médecin qui l’avait à sa charge.

Une erreur d’injection ? En France la cause semble des plus inadmissibles qui soient. Une fillette de 11 ans est décédée à cause de ce manquement médical.

Publicité

Ce jeudi, le procureur de la République de Montpellier, M. Fabrice Bélargent a indiqué à la presse locale qu’une enquête préliminaire pour homicide involontaire a été ouverte « suite à l’injection reçue par l’enfant à l’hôpital de Sète ».

Selon le témoignage de sa mère, rapporté par Sputnik, la fillette avait été admise aux urgences du Centre hospitalier de Sète la nuit du 24 au 25 mai, tandis qu’elle avait « très mal au ventre ». Elle aurait reçu une « injection accidentelle de 5 mg d’adrénaline, au lieu d’une ampoule de Spasfon ».

Son état de santé se serait alors brusquement dégradé. « Elle s’est mise à trembler, et à vomir du sang et puis son cœur s’est arrêté, rapporte la mère de la victime. Elle est restée deux heures en réanimation à Sète, puis ils l’ont transféré au CHU à Montpellier. »

Aucun élément concernant le traitement de l’enfant à l’hôpital de Sète n’a jusque-là été dévoilé en raison des « règles entourant le secret médical », a indiqué selon Sputnik le communiqué rendu public par l’établissement de santé.

La mère de la jeune victime a affirmé son intention de porter une plainte contre le centre hospitalier.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer