FrancePolitique

France: Mea-culpa de François Hollande après ses critiques contre la Justice

Pour avoir évoqué la “lâcheté” de la magistrature pendant ses confidences dans un livre, le président François Hollande fait part de ses regrets suite à ses critiques.

Dans le livre, “Un président ne devrait pas dire ça…” paru le 12 octobre dernier, le président français avait évoqué la “lâcheté” de la magistrature lors des confidences aux auteurs du livre, les journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme.

Publicité

Après avoir tenu ses propos, le président français, dans une lettre adressée aux autorités judiciaires, n’a pas caché  ses regrets

“François Hollande a écrit vendredi aux représentants des magistrats français pour leur dire qu’il regrette profondément la blessure qu’ils ont ressentie après ses propos rapportés sur la “lâcheté” de l’institution”. Poursuivant, il soutient que ces déclarations sont “sans rapport avec la réalité de ma pensée”, écrit le président français dans cette lettre au Conseil de la magistrature et aux principaux magistrats de France.

“Je regrette profondément ce qui a été ressenti comme une blessure par les magistrats dont je mesure, chaque jour, le courage et le dévouement dans la mission difficile qui est la leur. Je tiens à vous assurer de la confiance que je porte dans la magistrature et dans celles et ceux qui la font vivre et qui méritent le plus grand respect”, regrette M. Hollande.

La conférence des premiers présidents de cours d’appel, indique le “caractère exceptionnel de la lettre du président de la République, qui répond à une situation tout aussi exceptionnelle, tant le sentiment d’humiliation (…) est fort”.

Pour l’Union syndicale de la magistrature, l’expression publique de regrets était “un préalable” nécessaire à tout apaisement.

Yao Junior L

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer