Guinée

Guinée : nouvelle protestation contre un troisième mandat pour Alpha Condé, un manifestant tué

Un jeune manifestant a été abattu et de nombreux autres arrêtés lundi dans la banlieue de la capitale, Conakry, suite aux manifestations contre la tentative du président de briguer un nouveau mandat.

Les partis d’opposition guinéens ont demandé que les manifestations se tiennent dans des quartiers résidentiels pour éviter un rassemblement de masse dans le centre de la capitale, après que le gouvernement ait déclaré qu’une telle marche n’est pas autorisée.

Publicité

De jeunes manifestants ont brûlé des pneus dans diverses banlieues, la plupart des gens se tenant à l’écart des rues de Conakry pour éviter toute violence.

Dans le centre de la capitale, plusieurs centaines de manifestants ont brûlé des pneus et ont érigé des barricades autour du siège du Front national pour la défense de la Constitution.

Des tirs sporadiques ont été entendus dans toute la capitale et un lycéen a été abattu par les forces de sécurité, selon des témoins.

« Mamadou Sow a reçu une balle dans la poitrine. Son corps a été déposé à la morgue d’une clinique privée de la banlieue », a déclaré Idrissa Camara, qui se trouvait sur les lieux. Un pharmacien local, Lamine Baldé, a confirmé la mort.

Le père du garçon abattu, Mamadou Hasmiou Sow, a déclaré qu’il n’a pas encore vu le corps de son fils.

« Le corps est dans une clinique. Mais il y a des coups de feu partout. Je n’ai pas pu aller voir le corps », a-t-il confié à l’Associated Press.

Ces manifestations font suite à l’annonce faite la semaine dernière par les groupes d’opposition de boycotter les élections législatives de février et de faire pression pour qu’elles soient reportées si le président Alpha Condé ne retire pas sa candidature pour un nouveau mandat.

Des dizaines de milliers de personnes ont défilé l’année dernière pour protester contre le projet de M. Condé de modifier la constitution afin de lui permettre de se présenter pour un troisième mandat. Au moins neuf personnes ont été tuées lors des manifestations d’octobre.

Publicité 2

« Nous allons poursuivre ces manifestations jusqu’à ce que le président Alpha Condé renonce à cette nouvelle constitution et à son désir de briguer un troisième mandat », a déclaré Sidya Touré, le chef de l’un des partis d’opposition guinéens.

Le mandat actuel de M. Condé se termine en décembre 2020, mais il cherche à obtenir un référendum pour lui permettre de se présenter pour un troisième mandat.

Crédit photo : africanquarters

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer