À la UneGuinéePolitique
A la Une

Incroyable/ Colonel Doumbouya, chef des putschistes: « Nous n’avons plus besoin de violer la Guinée. On a juste besoin de la faire l’amour »

Le chef des putschistes guinéens, le Lieutenant-Colonel, Mamady Doumbouya, est-il sur les traces de Dadis Camara, avec des déclarations qui défient le bon sens. Lors d’un discours hier à la télévision guinéenne, le tombeur d’Alpha Condé a produit une déclaration d’amour très curieuse pour son pays.

La Guinée et ses officiers putschistes ont-ils un problème avec le maniement de la langue française ? En dépit de stages et autres formations en France et dans le monde, certains officiers guinéens, les putschistes surtout, ont cette appétence à faire des déclarations qui défient toutes les règles grammaticales et d’orthographes. Après l’épisode Dadis Camara entre 2008 et 2010, le Lieutenant-Colonel Doumbouya, chef des Forces spéciales, s’y met.

Publicité

Sanglé du drapeau guinéen et entouré d’hommes armés, le chef des putschistes s’est expliqué sur les raisons de son acte. Pour lui, la Guinée est au bord de l’abime est les Guinéens ne se parlent plus. De plus, il a dénoncé la personnalisation du pouvoir, promettant de mettre en place un système politique jamais vu. Belle profession de foi de tout nouveau putschiste. Un peu nerveux, le Colonel Doumbouya a créé une nouvelle façon d’aimer son pays.

LIRE AUSSI: https://www.afrikmag.com/coup-detat-en-guinee-la-france-brise-enfin-le-silence/

Publicité 2

Avant la mise en place de son nouveau système politique jamais vue, le colonel Doumbouya a demandé à ses compatriotes de faire l’amour à leur pays. Une déclaration surprenante faite à la fin de son discours et avant de quitter la télévision dare-dare. « J’espère que cette fois-ci, nous allons arrêter de se battre pour rien, parce que la Guinée, elle est belle. Nous n’avons plus besoin de violer la Guinée. On a juste besoin de LA FAIRE L’AMOUR. Tout simplement », a déclaré le colonel Doumbouya, à la télévision.

Une déclaration d’amour pour la patrie jamais entendue aussi. Faire l’amour à son pays, ça n’avait jamais traversé l’esprit des grands nationalistes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page