Société

Israël: Le gouvernement ordonne aux migrants africains de quitter le territoire

Le gouvernement israélien vient de fixer un ultimatum de trois mois à des milliers de migrants africains pour libérer le territoire.

Seuls les enfants, les personnes âgées et les victimes du trafic d’êtres humains et d’esclavage sont exemptés de cet ultimatum. Les migrants recevront jusqu’à 3 500 dollars s’ils acceptent de retourner dans leur pays ou d’aller dans un pays tiers.

Les étrangers africains ont donc jusqu’à fin mars pour partir. Après cette date, ceux qui n’auront pas quitté le pays seront incarcérés.

Publicité

Un porte-parole de l’Autorité israélienne de la population et de l’immigration a déclaré à la BBC qu’il y avait actuellement 38 000 « infiltrés » en Israël et 1 420 sont détenus dans des centres de détention.

Plusieurs de ces Africains, venus d’Érythrée et du Soudan affirment qu’ils sont venus en Israël pour demander l’asile après avoir fui les persécutions et les conflits, mais les autorités les considèrent comme des migrants économiques.

 

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page