À la UneAsie

Japon: Ufot Ekong, l’étudiant nigérian qui a battu un record académique en résolvant une équation mathématique vieille de 30 ans

Ufot Ekong est allé au Japon pour poursuivre ses études de premier cycle à l’Université de Tokai et au cours de son premier semestre, il a résolu une équation mathématique qui ne pouvait pas être résolue il y a 30 ans.

Originaire de l’ État d’Akwa Ibom au Nigeria, Ekong né le 7 décembre 1990 a fait de petits boulots pour prendre en charge ses études puisqu’il n’avait aucun parrainage privé ou gouvernemental.

Publicité

Il a étudié le japonais pendant un an et demi pour améliorer sa maîtrise avant le début de ses cours – génie électrique et électronique. En 2015, il a obtenu son diplôme avec les honneurs et a été le meilleur étudiant diplômé en ingénierie .

Ekong a reçu le prix le plus prestigieux – le prix du président – et est devenu le premier Africain de l’histoire de l’école à recevoir cet honneur en plus d’avoir obtenu le meilleur GPA que l’école ait connu en cinq décennies.

En outre, Ekong a reçu le prix global du meilleur étudiant diplômé. En tout, il a obtenu six prix d’excellence académique de l’école, dont le prestigieux prix du président.

Non seulement il parle japonais, mais il parle aussi anglais, yoruba, français. Sa langue maternelle est Ibibio. Ekong a même remporté le prix de la langue japonaise pour les étrangers.

L’Université Tokai est une université privée bien connue basée dans la capitale japonaise. Fondée en 1924, l’école se concentre sur les sciences et la technologie. Pendant ses études, Ekong était un membre senior de quelques équipes de recherche qui ont déposé plusieurs brevets et ont même fabriqué leur propre voiture électrique qui peut atteindre les 128 km / h.

Publicité 2

Il a ensuite poursuivi une maîtrise en génie électrique et électronique et un doctorat en électronique de puissance et moteurs à l’Université de Tokai.

Ekong est devenu ingénieur chez Toshiba Mitsubishi-Electric Industrial Systems Corporation (TMEIC) basée au Japon. Il adore jouer du saxophone pour se détendre et est le co-fondateur d’un magasin de vente au détail et d’accessoires au Japon appelé Strictly African Japan. L’étudiant brillant fait donc partie des dizaines d’Africains qui se sont installés au Japon pour partager une partie de la culture africaine avec les Japonais.

Amadou Bailo Diallo

Je suis Amadou Bailo Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Je représente AfrikMag en Guinée aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page