kenyaSociété

Kenya: meurtrie, la mère de la femme qui a sciemment infecté des hommes avec le VIH sort du silence

L’histoire de Jackline Njoki Mwangi, alias Kiki Wa Ng’endo, a surpris plus d’un sur la toile après avoir admis publiquement avoir sciemment infecté des hommes avec le VIH.

Kiki a imputé les malheurs de sa vie à sa mère qu’elle accusait de l’avoir abandonnée et de l’avoir maltraitée lorsqu’elle a déménagé aux États-Unis pour travailler.

Kenya: meurtrie, la mère de la femme qui a sciemment infecté des hommes avec le VIH sort du silence

S’adressant à Kenya Diaspora Media, sa mère, Lucy Ng’endo, sa sœur aînée Sarah et Jack, son oncle, ont tous déclaré que les paroles de Kiki les avaient profondément blessés car, selon eux, elles étaient bourrées de mensonge et de méchanceté.

Publicité

Kiki comme une adolescente gênante

Selon Lucy, elle a élevé Kiki comme n’importe quel parent le ferait pour un enfant, mais elle a commencé à être têtue au début de son adolescence et allait à l’école quand elle le voulait en raison de ses comportements espiègles. «Je l’ai emmenée dans trois écoles et elle partait que seulement un trimestre», dit-elle.

La mère de deux enfants a déclaré que kiki avait tenté de se suicider à peu près à cette époque et avait été inscrite à des services de counseling, mais même après être retournée à l’école, elle a quand même abandonné.

Kenya: meurtrie, la mère de la femme qui a sciemment infecté des hommes avec le VIH sort du silence

«C’est arrivé à un moment où j’ai voyagé et elle a commencé à se mettre dans de mauvaises pratiques. Je pense en fait que ça a commencé depuis longtemps, c’est juste que je ne savais pas», dit-elle.

La femme basée aux États-Unis a rejeté les accusations faits par Kiki lors de son entretien exclusif avec un média local, selon lesquelles elle l’avait insultée après s’être lancée dans la prostitution.

Elle a dit qu’elle s’était assise avec elle, tout comme une mère le ferait, et l’a avertie que le chemin qu’elle avait emprunté était dangereux, mais parce qu’elle consommait déjà de la drogue, Kiki l’a méprisée. «J’ai traversé tellement de douleur à cause de cette fille», a-t-elle ajouté.

Kenya: meurtrie, la mère de la femme qui a sciemment infecté des hommes avec le VIH sort du silence

Lucy a déclaré que la femme de 36 ans avait toujours été une amoureuse de l’argent et d’une vie chic et qu’elle pouvait parfois dire des mensonges afin de pouvoir lui escroquer de l’argent.

Elle explique que même ce climat tendu entre elle et sa dernière fille était du au fait qu’elle avait refusé de lui envoyer 70 000 KSh que Kiki lui avait demandés. “Chaque fois qu’elle m’appelle, elle est toujours exigeante pour de l’argent. J’ai découvert qu’elle m’utilisait juste. Je lui ai envoyé de l’argent plusieurs fois et elle l’utilise pour son luxe personnel”, dit-elle.

La mère en larmes a déclaré que Kiki l’avait insultée avec des mots indescriptibles et que c’était très douloureux pour elle, surtout parce qu’elle était sa mère.

Publicité 2

Kenya: meurtrie, la mère de la femme qui a sciemment infecté des hommes avec le VIH sort du silence

Lors de l’entretien, la mère a déclaré qu’elle aimait toujours sa fille malgré toutes les humiliations et le manque de respect qu’elle avait subi de sa part et qu’elle souhaitait pouvoir demander l’aide d’un psychiatre. “Je ne peux m’empêcher de l’aimer malgré tout. Nous ne l’avons jamais abandonnée parce qu’elle est malade. Je l’aime et si elle a besoin d’une aide médicale, je l’aiderai”, a déclaré Lucy, le cœur brisé.

Infecter les hommes avec le VIH

S’adressant exclusivement à un média local, Kiki âgée de 36 ans a révélé qu’elle avait intentionnellement infecté ses partenaires sexuels pour les punir de ne pas avoir utilisé de préservatifs pendant qu’ils couchaient avec elle. Elle a justifié ses actions en affirmant qu’elles sont dues au fait qu’elle avait été contaminée à travers une personne infectée du VIH qui ne lui a pas informé de son statut sérologique.

Kenya: meurtrie, la mère de la femme qui a sciemment infecté des hommes avec le VIH sort du silence

“A la fin de la journée, je ne peux pas être ton gardien. Tu sais que tu ne me connais pas, je ne suis pas encore liée à toi tu veux avoir des relations sexuelles avec moi, pourquoi ne pas porter de préservatif ou me soumettre à un test ? ” a-t-elle demandé.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Bonjour, D’abord pour les personnes qui connait leur statut sérologique, elles sont sous traitement. Cette traitement empêche la transmission de la maladie. C’est la prévention par la traitement ou le TASP. Donc, comment vous êtes sur qu’elle avait infectée les autres personnes? Ils sont dépistés aussi? Et si oui, normalement, ils sont aussi traités?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page