La CPI rend son verdict concernant la destruction des mausolées de Tombouctou

0

La CPI (Cour Pénale Internationale) s’est prononcée ce jeudi 17 Août, sur le cas du jihadiste malien Ahmad al-Faqi al-Mahdi responsable de la destruction en 2012 des mausolées de Tombouctou au Mali.

 

Publicité

Un crime de guerre

La destruction d’un héritage culturel est considérée comme un crime de guerre. Il a été précisé que ces crimes ont affecté non seulement les habitants et les communautés de Tombouctou, mais aussi tous les maliens et la communauté humaine en général. La CPI a conclu que la destruction de ces bâtiments a causé de la souffrance aux personnes à travers le Mali.

Ainsi donc, la CPI a tenu responsable le jihadiste malien des dégâts causés et l’a condamné au paiement de 2,7 millions d’euros pour les réparations. Seulement, Ahmed al-Mahdi n’a pas d’argent. C’est la Cour Pénale qui a payé sa défense à La Haye. Un fond spécifique existant a été invité à verser cette somme en attendant que le jihadiste puisse s’acquitter de sa dette. Par ailleurs, le jihadiste a été invité à payer un euro symbolique à l’Unesco et à l’État du Mali.

Ensuite, le Fonds au profit des victimes devra présenter avant le 16 Février un projet mettant en avant un plan de mise en œuvre des réparations des mausolées détruits.

 

Condamné à neuf ans

 

Publicité

Ahmed a été condamné en Septembre à neuf ans de prison pour avoir « dirigé intentionnellement des attaques » en 2012 contre deux sites. En effet, lors de la prise de la capitale malienne par la secte Ansar Dine, deux mausolées ont été vandalisés : celui du saint Sidi Mahmoud Ben Amar et celui de Mahamane Tamba-Tamba. Cette atteinte contre des sites classés hauts lieux du patrimoine mondial protégés par l’Unesco a entraîné l’indignation du peuple malien et plus encore de la communauté internationale.

Après avoir plaidé coupable devant la CPI, Ahmed al-Mahdi avait demandé pardon au peuple malien disant qu’il était plein de remords et de regrets. Rappelons que Ahmed al-Mahdi est né en 1975 et était membre de Ansar Dine, un groupe jihadiste affilié à Al Qaïda et qui contrôlait le nord du Mali.

De plus, entre le 30 Juin et le 11 Juillet 2012, des jihadistes maliens ont détruit une mosquée et neuf mausolées.

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse

---