Politique

L’ancienne présidente de l’Argentine inculpée…La raison!

Le ministère argentin de la justice a annoncé, mardi 27 décembre, que l’ancienne présidente Cristina Kirchner, 63 ans, qui a gouverné le pays de 2007 à 2015, a été inculpée par un juge de Buenos Aires. Le magistrat la soupçonne de favoritisme lors de l’octroi de marchés publics à un homme d’affaires proche d’elle

Le juge a retenu les chefs d’accusation suivant : association illicite et administration frauduleuse.

Publicité

En effet alors qu’elle était au pouvoir de 2007 à 2015, elle est accusée d’avoir favorisé Lazaro Baez, un chef d’entreprise du BTP, quant à l’obtention de marchés publics dans la province de Santa Cruz située en Patagonie dans le sud de l’Argentine. Cette région qui se trouve être son fief politique. Lazaro Baez, l’homme d’affaires est inculpé depuis le mois d’avril dernier.  Selon un communiqué du ministère de la justice argentin, il a été ordonné le gel des avoirs de l’ancienne présidente. Lesquels avoirs s’élèvent à environ dix milliards de pesos.

 

« Plusieurs accusations »

Notons que Cristina Kirchner avait déjà été inculpée en Mai dernier pour préjudice à l’État après une opération de spéculation sur les taux de change menée fin 2015 par la Banque centrale dans les derniers mois de son mandat. Dans cette affaire, le préjudice subi était des pertes énormes causées à l’autorité monétaire.

Publicité 2

D’après le gouvernement actuel, qui était dans l’opposition à l’époque, l’opération a fait perdre des centaines de millions de dollars à la troisième économie d’Amérique latine. De plus, elle fait l’objet avec son fils, le député Máximo Kirchner, d’une procédure pour irrégularités présumées dans la gestion d’activités immobilières familiales. Elle est également citée dans une affaire de détournement de fonds vers la Suisse.

Pour sa défense, Cristina Kirchner affirmait devant le juge n’être ni l’amie, ni l’associée de Baez. Elle poursuit en qualifiant la procédure dont elle est l’objet de formidable manœuvre de persécution politique de la part du pouvoir en place

Amadou Bailo Diallo

Je suis Amadou Bailo Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Je représente AfrikMag en Guinée aDiallo@afrikmag.com

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Back to top button