À la UneCôte d'IvoireGuinéePolitique

L’armée guinéenne chasse des militaires ivoiriens dans une forêt classée

Des militaires guinéens affirment avoir mis fin à l’existence d’un barrage de militaires ivoiriens qui opéraient en territoire guinéen. Ce n’est pas la première fois qu’un tel incident se produit à la frontière qui lie les deux pays. Le tracé de la frontière vers le mont Nimba pose problème. L’armée ivoirienne n’a pas encore réagi sur l’incident.

L’armée guinéenne à qui il a été rapporté la présence de militaires ivoiriens dans la forêt classée de N’Déré ont mené une mission dans la zone. Selon ce que rapporte un média guinéen, c’est le 19 janvier 2022 que l’incident se passe en Guinée forestière. D’après ce que relate Guineenews.org, des militaires ivoiriens auraient érigé une barrage en territoire guinéen.

Moriba Kpoghomou, directeur  par intérim du Centre de Gestion environnemental des monts Nimba et Simandou (CEGENS) raconte ce qu’il s’est passé à la presse locale: « c’est le 19 janvier 2022 dernier lors de la patrouille quotidienne que des conservateurs de la nature, ont découvert dans la forêt classée de N’Déré, précisément dans le secteur « Nigeria », la présence d’un barrage  de contrôle installé par les agents ivoiriens dans la forêt. »

« Nous avons alors remonté l’information à  l’autorité préfectorale et le préfet a pris rapidement des dispositions. On a effectué une mission mixte composée de l’armée, de la gendarmerie, de la police et les conservateurs se sont rendus sur les lieux afin  de vérifier. Ce nouveau barrage de contrôle qui a été érigé par les agents ivoiriens de façon illégale, nous leur avons dit  de quitter les lieux immédiatement », ajoute M. Kpoghomou.

« Après une semaine, nous allons repartir encore voir s’ils sont effectivement  partis des lieux. J’espère que nous sommes dans le délai », prévient-il, avant de rappeler qu’un précédent a déjà eu lieu dans la même zone. « Dans le passé, ils avaient procédé au déguerpissement d’un poste de contrôle où était hissé le drapeau ivoirien. Ils avaient alors pris le drapeau  pour le déposer au préfet d’alors, Sâa Yola Tolno qui avait appelé son homologue de Danané pour venir  récupérer ce drapeau  ivoirien« , a-t-il relaté.


Lire aussi: CAN 2021 / Blé Goudé prend position sur les palabres entre Ivoiriens et Camerounais

Ces incidents qui se répètent à la frontière ivoiro-guinéenne devraient être pris au sérieux afin de prévenir d’éventuels accros militaires plus musclés.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page