France

France: Le prêtre qui avait giflé le bébé donne les raisons de son acte

Depuis quelques jours, une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux montre un prêtre qui gifle un bébé en pleurs au cours d’une cérémonie de baptême dans une Eglise. Les faits se sont déroulés en île de France. L’on se souvient que l’acte violent du prêtre envers le nourrisson avait provoqué un tollé sur les réseaux sociaux.

Face à cette colère des internautes, le religieux a décidé de s’expliquer sur les motivations de ce geste violent.

Publicité

Pendant la messe, tout s’est bien passé. Mais au moment du baptême, le bébé a commencé à pleurer. Il a deux ans et demi, ce n’est pas un bon âge pour baptiser. À cet âge, ils sont grands donc ils savent que quelque chose se passe mais ils sont encore trop petits pour comprendre et réaliser. Là, l’enfant criait beaucoup et il fallait que je lui tourne la tête pour faire couler l’eau. Je lui disais ‘calme-toi’ mais il ne se calmait pas. J’ai essayé de le tenir proche, tout contre moi pour tenter de le calmer“, a-t-il expliqué à la presse

Mgr Nahmias l’évêque du diocèse de Meaux a décidé de suspendre le prêtre de toute célébration de baptême et de mariage: “Ces mesures lui imposent de ne plus intervenir dès maintenant et de ne célébrer des messes qu’à la demande expresse de son curé“, ajoute la porte-parole qui explique ce geste par “l’âge et la fatigue du prêtre” mais également par la longueur d’un baptême qui aurait été “très éprouvant” pour l’homme.

Le prêtre a présenté les excuses mais fait savoir que “la réaction est disproportionnée” et qu’il n’était pas question “d’un baptême normal“.

 

crédit photo: grossip Room

Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer