SociétéTechnologie

Les hommes pourraient être bientôt remplacés par ces nouveaux robots au lit

Les accessoires sexuels ne cessent de ravager la société. Après les menottes, les poupées gonflables… l’homme robot prend place.

L’objet le plus populaire de cette technologie est la poupée gonflable que les sex-shops exhibent fièrement sur leurs vitrines.

Publicité

Plusieurs personnes ont adopté le concept de la partenaire en plastique ou en silicone, et certaines entreprises telle que la société Real Doll l’ont bien compris.  Real Doll a décidé d’élever la barre encore plus haut en disant adieu au plastique et bonjour à la technologie.  

Cette entreprise se base sur le concept de la technologie humaine et prétend offrir une expérience unique à ses concurrents :en mettant en place un robot au vrai sens du terme !

Semblable à un vrai compagnon, ce nouveau robot de sexe masculin a été programmé pour mener de vraies discussions et est incomparable aux accessoires en plastique par sa capacité à satisfaire des besoins tant émotionnels que physiques.

Read Doll a mis sur le marché ce type de robot pour remplacer ou rivaliser avec les hommes réels. Ces robots ont un physique prédéterminé, mais les femmes qui en voudront, auront la possibilité d’en personnaliser sur tous les points (taille du pénis, forme…). Et pour couronner le tout, ils n’ont pas besoin d’êtres rechargées.

Alors Team AfrikMag, que pensez-vous de cette technologie?

 

Tags

Jocelyne

Bonjour Je suis Jocelyne , Web rédactrice et chroniqueuse vidéo chez Afrikmag. Je suis une passionnée du digital, des voyages, la lecture, la cuisine… Retrouvez mes articles sur l'actualité, le sport, la musique, le cinéma, les potins, le showbiz… sur www.afrikmag.com Contactez-moi sur ak.jocelyne@afrikmag.com

Articles similaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer