FrancePolitique

Un maire insulte violemment ses habitants qui ont voté Marine Le Pen et songe à démissionner

Il s’agit du maire d’Annezin. Ce dernier a traité les électeurs du Front National, parti de la candidate Marine Le Pen, de « Connards » et hésite à quitter ses fonctions. Depuis, il fait le buzz sur Twitter !

Publicité

Après le dépouillement des urnes, dimanche 23 avril, la candidate du Front National, Marine Le Pen, est qualifiée pour le second tour de l’élection présidentielle française avec 21,53% des voix. Elle sera confrontée à Emmanuel Macron.

Cependant, si ce dernier a dominé le premier tour dans l’hexagone, ce n’est pas le cas partout. Dans le Pas-de-Calais, à Annezin, Marine Le pen a reçu 1 324 votes, soit 29,17% des votants. Elle a donc obtenu un score impressionnant de 38, 09 des suffrages de la commune ! Ce qui déplaît fortement au maire de la commune.

Dans le journal local l’avenir de l’artois, Le maire d’Annezin, Daniel Delomez a eu une vive réaction. « C’est catastrophique ! Il est possible que je démissionne car je ne veux pas consacrer ma vie à des connards » a-t-il déclaré, sur Twitter. Ces propos font un grand buzz en ce moment. Pour les détracteurs du FN, ce dernier est traité en héros. Mais les électeurs de Marine Le Pen s’insurgent de cette prise de position virulente.

12 heures après la publication du Tweet du média local l’avenir de l’Artois, dévoilant cette prise de position, près de 8 000 retweets sont déjà comptabilisés. Le maire d’Annezin va-t-il quitter ses fonctions

Tags

Jaures Nguessan

Bonjour, je suis Jaurès Nguessan. J'aime les voyages et les découvertes. Vous pouvez retrouver mes articles dans les rubriques d'actualités politiques, sportives, culturelles également dans les faits de sociétés. abraham.nguessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer