AsieMonde

Malaisie : l’ancien Premier ministre, Najib Razak condamné à 12 ans de prison

Najib Razak, l’ancien Premier ministre malaisien, a été reconnu coupable de blanchiment d’argent, d’abus de pouvoir et d’autres charges mardi, en lien avec des allégations qui ont renversé son gouvernement il y a deux ans et secoué le monde financier.

La Haute Cour de Kuala Lumpur l’a condamné à 12 ans de prison et lui a infligé une amende de près de 50 millions de dollars, dans le premier des cinq procès pour corruption et blanchiment d’argent liés à des enquêtes sur la disparition de milliards de dollars d’un fonds d’investissement public qu’il a co-fondé, connu sous le nom de 1Malaysia Development Berhad, ou 1MDB. Il fait face à des dizaines d’accusations.

Najib a juré de faire appel du verdict. Il a déclaré être innocent tout au long du procès, mais le juge a déclaré mardi que l’accusation avait prouvé ses accusations et que Najib, 67 ans, avait commis les crimes dans une « position de confiance ». Il a obtenu un sursis de sa peine, en attendant l’appel.

Publicité

Le parti que Najib dirigeait a rejoint le gouvernement en mars. Certains analystes affirment que ses alliés politiques pourraient chercher à renverser la procédure judiciaire.

La condamnation de mardi portait sur le transfert illégal d’environ 10 millions de dollars de SRC International – une unité sous 1MDB. Les futurs procès porteront sur des sommes plus importantes.

Ce verdict marque une chute profonde pour Najib, qui est devenu Premier ministre en 2009. Il était initialement considéré comme un réformiste mais est rapidement revenu à des politiques moins inclusives, se concentrant sur la satisfaction de la base traditionnelle de son parti et la consolidation de son pouvoir dans les années suivantes.  

Najib fait également face à des allégations selon lesquelles il a entravé les efforts d’enquête sur 1MDB.

En mai 2018, sa coalition au pouvoir, le Front national, a été évincée après des décennies au pouvoir. Le challenger de Najib, Mahathir Mohamad, est devenu (encore) Premier ministre à 92 ans. 

Tout au long de sa campagne, Mahathir s’est engagé à lutter contre la corruption dans les institutions publiques malaisiennes.

Najib a été inculpé en juillet 2018. Les procureurs des États-Unis et cinq autres pays enquêtaient sur son rôle dans le scandale.

Selon le Département américain de la justice, des hauts fonctionnaires ont détourné au moins 4,5 milliards de dollars du fonds d’investissement public malaisien.

Publicité 2

Les procureurs ont déclaré qu’une partie du fonds avait été utilisée pour acheter des yachts et des maisons.

Les enquêteurs ont trouvé des produits de luxe et de l’argent lors de raids sur des propriétés liées à Najib et à ses proches, d’une valeur d’environ 275 millions de dollars.

À l’époque, Najib a déclaré qu’il pensait que les fonds transférés sur son compte étaient un don de la famille royale saoudienne.

La semaine dernière, Goldman Sachs est parvenu à un règlement de 3,9 milliards de dollars avec la Malaisie sur les accusations selon lesquelles la banque était impliquée dans le complot visant à blanchir de l’argent du fonds d’investissement.

Tags

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer