MaliPolitiqueSociété

Mali : tentative de coup d’Etat, la panique gagne Bamako

Ce mardi 18 août 2020, les Maliens ont été réveillés par des coups de feu nourris d’hommes armés non identifiés, apprend-t-on d’une source locale. Les informations indiquent que c’est au camp de Kati, situé à quelques kilomètres de Bamako, capitale malienne que les tirs ont été entendus.

L’information telle que transmise sur les réseaux sociaux et bien d’autres médias indique que c’est très tôt ce matin que les coups de feu ont été entendus au camp de Kati à quelques encablures de Bamako et non loin du palais présidentiel de Koulouba.

Selon plusieurs sources concordantes, la nouvelle de l’arrestation des ministres du gouvernement restreint et du président de l’Assemblée nationale par des hommes lourdement armés circule comme une traînée de poudre et fait craindre une tentative de prise de pouvoir par l’armée.

Le coup d’Etat qui a renversé le président Amadou Toumani Touré le 22 mars 2012 s’est déroulé de la même façon. Et les mutineries avaient débuté dans le même camp de Kati.

Ces événements surviennent après la remise au Conseil de sécurité vendredi dernier d’un rapport des experts des Nations unies mettant en cause des officiers de l’armée malienne et des responsables de la Direction générale de la sécurité d’Etat (DGSE) dans le trafic de drogues et les massacres de populations civiles au centre du pays.

Notons que depuis un certain temps, l’opposition dirigée par l’Imam Dicko grâce au Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), exige la démission et le départ du Président de la République, Hibrahim Boubacar Keïta.


Plusieurs manifestations avaient été observées dans le pays les semaines dernières. Les manifestants déterminés réclamaient vigoureusement le départ du président actuel. Malgré les tentatives de médiations engagées par la CEDEAO pour juguler cette situation, l’opposition est restée figée sur sa position.

Notons que c’est en 2013 que Hibrahim Boubacar Keïta a accédé au pouvoir d’Etat. Mais aujourd’hui, le pays est en proie au terrorisme, les opposants indiquent la chute de l’économie, l’inégalité sociale et bien d’autres maux auxquels les populations s’efforcent d’affronter au quotidien.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!