AfriqueSociété

Maroc : Une fille de 17 ans séquestrée, violée et torturée par 20 personnes échappe à la mort

Oumaïma, une Marocaine de 17 ans, a été kidnappée à Casablanca puis torturée et violée par une vingtaine de personnes dans les environs de la ville, a-t-on appris auprès de Sputnik.

Le site d’information marocain Yabiladi a indiqué que l’adolescente a subi ces supplices pendant 20 jours. Elle se trouve actuellement dans un état psychologique extrêmement fragile et souffre de sévères séquelles physiques. Elle est actuellement hospitalisée au Centre hospitalier universitaire Ibn Rochd de Casablanca.

Publicité

La mère d’Oumaïma a raconté que sa fille « a été blessée à coups de couteau et obligée d’ingurgiter des substances toxiques qui devaient la tuer ». Selon elle, son enfant a réussi à s’évader grâce à l’un de ses ravisseurs.

 « Cet individu était venu sur les lieux pour la violer également, mais il a fini par céder à ses supplications et l’a aidée à prendre la fuite », précise dans une déclaration au site d’information Al Oumq le président de l’association Sayidat [Femmes, en arabe, ndlr] Walid Benslima qui mène une action de soutien matériel et psychologique pour la victime. « Elle souffre d’une crise psychologique aiguë, sa famille n’est pas autorisée à la voir», souligne-t-il.

Une enquête de la police est toujours en cours pour arrêter les mis en cause et les déférer devant un juge.

Tags

SANDRA KOHET

Je suis Sandra KOHET, Web Rédactrice à AfrikMag. Passionnée de Lecture, Cuisine et voyage. sandrakohet@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

  1. J’aime toutes les informations que vous nous fofournissez.Merci et continuer pas nous satisfaire de la plus belle des manieres,ceci nous permettent d’etre au courant de ce qui se passe dans le monde et en afrique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer