PolitiqueUSA

Le ministre américain de la Justice accusé d’avoir pactisé avec les Russes

Le ministre américain de la Justice, Jeff Sessions, a fait savoir jeudi qu’il n’interférerait pas dans toutes les investigations en cours ou à venir sur une possible intervention russe dans la campagne électorale.

Réfutant tout mensonge, le ministre américain de la Justice, Jeff Sessions, a déclaré jeudi 2 mars lors d’une conférence de presse que ses discussions avec l’ambassadeur russe avant l’élection de Donald Trump avaient porté sur le terrorisme et l’Ukraine, pas sur la politique. Jeff Sessions a toutefois concédé qu’il aurait dû évoquer ses contacts avec l’ambassadeur russe lors de son audition par le Sénat américain.

Publicité

Incompétent dans toutes les investigations en cours

Le ministre américain de la Justice a, par ailleurs, annoncé, qu’il se déclarerait incompétent dans toutes les investigations en cours ou à venir sur une possible intervention russe dans la campagne électorale. “Je me récuse sur toutes les affaires qui traitent de la campagne de Trump”, a déclaré l’Attorney General après les révélations du Washington Post sur ses contacts avec l’ambassadeur de Russie à Washington.

Selon le journal, Jeff Sessions et l’ambassadeur russe Sergueï Kislyak se sont notamment parlés en privé le 8 septembre. Cela s’est passé dans le bureau du sénateur, au sommet de la campagne présumée de cyberattaques russes. Or Jeff Sessions a passé sous silence ces rencontres lors de son audition au Sénat.

Le ministre américain de la Justice accusé d'avoir pactisé avec les Russes

Les démocrates réclament sa démission

Plusieurs élus républicains avaient demandé qu’il se récuse pour ne laisser aucune place à un éventuel doute sur l’intégrité des enquêtes. Les démocrates ont réclamé sa démission. En tant qu’Attorney General, Jeff Sessions supervise le département de la Justice et le Federal Bureau of Investigation (FBI), à la pointe des enquêtes sur les cyberattaques russes présumées et d’éventuels liens entre le Kremlin et les équipes Trump.

Publicité 2

Les agences de renseignement américaines sont parvenues l’an dernier à la conclusion que la Russie avait piraté des comptes mail du camp démocrate. Et cela dans le but de favoriser l’élection de Donald Trump à la Maison blanche. Le Kremlin a rejeté ces accusations.

Eunice Kouamé

Je suis Eunice KOUAME, une jeune femme passionnée de lecture, de développement personnel et de relations humaines en général. J'aime voyager, rigoler, cuisiner et surtout écrire. Vous pourrez consulter mes articles dans les rubriques conseils, couple, relations, actualités, inspiration, politique et chroniques( mon nouveau bébé ;) ) eunice.kouame@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page