Afrique

Mort de Mohamed Morsi : L’ONU envoie un message aux autorités égyptiennes

L’ONU a demandé la tenue d’une enquête indépendante sur la mort de l’ancien président égyptien Mohamed Morsi.

L’ancien chef d’Etat, 67 ans, est décédé après avoir été victime d’un malaise lors de sa comparution lundi.

Publicité

Mohamed Morsi, le premier président démocratiquement élu d’Égypte, était en détention depuis son éviction par l’armée en 2013.

Le Parti de la liberté et de la justice de Mohamed Morsi, le bras politique des Frères musulmans, a évoqué un « assassinat », dénonçant les mauvaises conditions de détention dont « le but était de le tuer à petit feu ».

Dans une déclaration, Rupert Colville, porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, a souligné l’obligation de traiter les prisonniers humainement et a demandé une enquête « minutieuse et indépendante ».

« Toute mort soudaine en prison doit être suivie d’une enquête rapide, impartiale, minutieuse et transparente menée par un organe indépendant afin de faire la lumière sur la cause du décès. Comme l’ancien président Mohamed Morsi était détenu par les autorités égyptiennes au moment de sa mort, l’Etat a la responsabilité de s’assurer qu’il était traité humainement et que son droit à rester en vie et à être soigné a été respecté», a-t-il déclaré.

Mohamed Morsi est décédé alors qu’il comparaissait en Cour pour une nouvelle affaire d’espionnage. Il risquait déjà des décennies de prison après avoir été condamné dans des procès séparés.

Crédit photo : 7sur7

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer