NigeriaSociété

Nigeria: 10 chercheurs enlevés par Boko Haram

Les membres du groupe Boko Haram se signalent de nouveau au Nigeria. Des membres présumés de la secte islamique ont enlevé mardi dix géologues de la compagnie pétrolière nationale nigériane.

Les victimes qui étaient tous membres du service d’étude et de géologie de l’Université de Maiduguri ont été enlevés mardi”, a indiqué à l’AFP, Ndu Ughamadou, un responsable de la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC).

Publicité

Les membres de l’équipe sont tombées dans une embuscade dans le Nord-est du Nigeria, précisément, dans le village de Jibi, État de Borno.

Selon BBC, la dizaine d’employés enlevés étaient chargés de l’exploration pétrolière dans le Lac Tchad. Plusieurs d’entre eux auraient perdu la vie dans cette embuscade.

“Ils ont été kidnappés autour du village de Jibi dans l’Etat de Borno (nord-est) après un affrontement entre les agents de sécurité qui les accompagnaient et de présumés combattants de Boko Haram”, a ajouté le responsable de NNPC.

Malgré les efforts déployés, par les autorités nigérianes notamment, depuis la disparition des chercheurs, en vue de les libérer, les résultats se faisaient encore attendre ce mercredi.

Les chercheurs auraient été suivis par Boko Haram

“On ne peut pas nier le fait que cet incident a eu lieu, impliquant notre personnel, les travailleurs de la NNPC et les escortes militaires et de la milice civile”, a rapporté l’AFP, qui tient ces propos de Danjuma Gambo, porte-parole de l’université de Maiduguri.

M Gambo a ajouté par la suite que le personnel recruté en tant que consultants faisait partie de l’équipe des chercheurs victimes de Boko Haram.

Pour un autre responsable qui a requis l’anonymat, “Il est clair que Boko Haram a étudié leurs mouvements avant de les attaquer”.

Publicité 2


Cette énième attaque de Boko Haram au Nigeria, devrait inciter les autorités à redoubler de vigilance, tout en renforçant les moyens de lutte et les positions des troupes.

Le serpent, même s’il semble un peu endormi, n’est pas encore mort. Il peut resurgir au moment où les acteurs de la lutte s’y attendent le moins.

 

Tags

Hartman N'CHO

Je suis Hartman N'CHO, journaliste professionnel ivoirien, aimant la lecture, la musique, les voyages. Merci de retrouver mes articles de politique, économie, et sports... sur www.afrikmag.com. Contactez-moi sur hartman.ncho@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer