Nigeria

Nigéria : 475 membres présumés de Boko Haram libérés

La justice nigériane a ordonné, au terme d’un procès de masse, la libération de 475 membres présumés du groupe islamiste Boko Haram. La majorité des personnes inculpées n’ont pu être condamnées pour faute de preuves suffisantes, a annoncé dimanche le ministère de la justice.

Une jeune femme, qui a accouché en détention il y a trois mois, fait partie des personnes qui ont été libérées. Le motif de son arrestation reste inconnu.

Publicité

Des centaines de membres présumés de Boko Haram ont été détenues par l’armée depuis 2010, lorsque le groupe islamiste a lancé une insurrection générale dans le nord-est du Nigéria pour établir sa version de la règle islamique.

Au total, 205 personnes ont déjà été condamnées lors des procès de masse, parmi lesquelles un homme identifié comme le cerveau de l’enlèvement de 276 écolières dans la ville de Chibok en 2014, ont indiqué des sources judiciaires à la BBC.

Haruna Yahaya, 35 ans, a été condamné à 15 ans de prison vendredi pour avoir orchestré les enlèvements qui avaient provoqué une indignation mondiale, une condamnation qui s’ajoute à la peine de 15 ans, qui lui a été infligée plus tôt pour avoir pris part aux enlèvements. Il passera donc 30 ans en prison.

Les personnes libérées seront prises en charge dans leurs Etats respectifs pour une réhabilitation appropriée. Le tribunal a ordonné à ces Etats de leur fournir « une réhabilitation dans un centre approprié avant qu’ils ne retrouvent leurs familles.

Crédit photo : bbc

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer