Nigeria
A la Une

Nigeria : des otages chrétiens décapités par l’État islamique

L’État islamique a publié une vidéo d’une présumée décapitation de 11 chrétiens au Nigeria.

Le groupe terroriste affirme que cet acte horrible fait partie de sa campagne visant à « venger » la mort de son leader Abu Bakr al-Baghdadi lors d’un raid américain en Syrie en octobre.

Publicité

Aucun détail n’a été fourni sur les victimes, qui étaient toutes des hommes, mais d’après l’Etat islamique, elles ont été « capturées au cours des dernières semaines » dans l’État de Borno, au nord-est du Nigéria.

La vidéo de 56 secondes a été enregistrée par l’agence de presse de l’Etat islamique, Amaq. Elle a été diffusée le 26 décembre et les analystes affirment qu’elle coïncide clairement avec les célébrations de Noël.

Dans la vidéo, un des prisonniers se trouvant au milieu est abattu tandis que les 10 autres sont poussés au sol et décapités.

« Nous les avons tués pour nous venger du meurtre de nos dirigeants, dont Abu Bakr al-Baghdadi et Abul-Hasan al-Muhajir (porte-parole du groupe) », déclare un membre du groupe, selon Ahmad Salkida, un journaliste qui a été le premier à recevoir la vidéo.

Le président Muhammadu Buhari a condamné ces meurtres apparents et a exhorté les Nigérians à ne laisser aucune place à la division.

« Nous ne devrions en aucun cas laisser les terroristes nous diviser en dressant les chrétiens contre les musulmans parce que ces tueurs barbares ne représentent pas l’islam et des millions d’autres musulmans respectueux des lois dans le monde entier », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Crédit photo : therightscoop 

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer