Afrique
A la Une

Nouveau coup dur pour Isabel dos Santos, la femme la plus riche d’Afrique

La justice portugaise a ordonné le gel des comptes bancaires détenus au Portugal par la femme la plus riche d’Afrique. Isabel dos Santos est accusée d’avoir détourné les fonds publics pour construire un empire commercial.

« Le ministère public a ordonné le gel des comptes bancaires dans le cadre de la demande de coopération judiciaire internationale adressée par les autorités angolaises », a déclaré à l’AFP un porte-parole du parquet portugais.

Publicité

En mi-janvier, les révélations « Luanda Leaks »  par le Consortium international des journalistes d’investigations (ICIJ), ont levé le voile sur les dessous de l’empire financier d’Isabel dos Santos. Selon le groupe, elle avait accumulé de manière frauduleuse une fortune estimée à 1,8 milliard d’euros.

Mme dos Santos rejette les accusations portées à son encontre, affirmant qu’elle est victime d’une chasse aux sorcières. Elle déclare avoir pris des mesures « pour agir légalement » contre ces accusateurs.

Isabel Dos Santos, 46 ans, vit en Europe depuis que le président Joao Lourenco l’a licenciée à la tête de la société pétrolière d’État Sonangol en 2017.

Elle a été inculpée par les procureurs angolais pour une série de délits financiers, notamment le blanchiment d’argent et la falsification de documents.

Le procureur général angolais Helder Pitta Gros s’est rendu au Portugal en janvier pour demander l’aide des autorités portugaises sur cette affaire.

Crédit photo : allafrica

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer