Politique

Obama ému jusqu’aux larmes : extraits de son dernier discours à la Maison Blanche

Lors de son dernier discours officiel en tant que président des USA, Barack Obama n’a pas pu retenir ses larmes. L’émotion était tellement grande, en « voyant tout ce qu’il fût et tout ce qu’il laisse » comme le disait Corneille,  »il a fondu en larmes ». Mais il a tenu à rester fidèle à lui-même, à laisser une autre trace dans la mémoire des Américains, qu’il aura marqué d’une manière ou d’une autre durant ses deux mandats.

Publicité

Nous vous livrons ici quelques extraits de ce célèbre discours, pleins de leçons et d’encouragement au peuple américain.

Publicité

Obama ému jusqu’aux larmes : extraits de son dernier discours à la Maison Blanche

« C’est [à Chicago] que j’ai appris que le changement ne se produit que si des gens ordinaires s’impliquent, s’engagent et se rassemblent pour le demander. Après huit ans de présidence, j’y crois toujours ! »
« Si vous êtes fatigué de discuter avec des inconnus sur Internet, essayez de parler avec quelqu’un dans la vie réelle. Si vous pensez que quelque chose ne va pas, mettez vos chaussures et mobilisez-vous. Si vous êtes déçus par vos élus, prenez un bloc-notes, collectez des signatures, et présentez-vous. »
« L’Amérique est meilleure et plus forte »
« l’homme blanc d’âge mûr qui, de l’extérieur, peut sembler jouir de tous les avantages, a vu son monde bouleversé par le changement économique, culturel et technologique »
« Notre démocratie est menacée à chaque fois que nous la considérons comme acquise »
« Nous ne sommes pas là pour marquer des points ou être applaudis, nous servons dans le but d’améliorer la vie des gens »

Barack Obama, a profité de son discours d’adieu pour féliciter ses deux filles pour son plus grand succès.

Cependant, l’une de ses filles Sasha était absente. Cela a  incité les internautes  à commencer à chercher Sasha, en utilisant le hashtag #whereissasha.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page